/sports/soccer/impact
Navigation

Battu en fin de match

L’Impact s’incline sur un tir de pénalité à la 94e minute

Coup d'oeil sur cet article

COLUMBUS | Il y a des fins de match qui sont cruelles, et celle de samedi l’a été pour l’Impact, qui a comblé un retard de deux buts pour finalement perdre 3 à 2 face au Crew de Columbus dans les dernières secondes de la rencontre.​

Le Bleu-blanc-noir se dirigeait vers un verdict nul plus que mérité après avoir marqué deux buts sans réplique en seconde demie quand Ken Krolicki a fait chuter Luis Argudo dans la surface, ce qui a valu un tir de pénalité au Crew à la 94e minute. Gyasi Zardes a inscrit son second but du match pour enfoncer le poignard dans le dos des visiteurs.

« Le résultat ne reflète pas forcément la physionomie du match, a déploré Rémi Garde. L’équipe a fait un match formidable selon moi.

« On a concédé trois buts sur phases arrêtées, on a eu des situations difficiles qu’on a bien gérées dans l’ensemble. Je n’aime pas dire ça, mais c’est quand même une défaite encourageante. »

Bonne deuxième demie

La semaine dernière, l’Impact avait cédé deux fois en sept minutes contre les Whitecaps. Samedi, le Crew a frappé deux fois en trois minutes dans le premier quart d’heure pour sérieusement gruger les chances montréalaises.

Mais l’Impact s’est retroussé les manches et a disputé une seconde demie du tonnerre au cours de laquelle il a dominé le Crew, cadrant pas moins de cinq tirs.

Ignacio Piatti a pesé lourdement sur la défense adverse et s’est payé une belle séance de drible face à Harrison Afful pour faire 2 à 1 à la 59e minute.

Mais voilà, l’Impact a une fois de plus raté trop de chances claires dans les 45 dernières minutes, comme cette volée de Matteo Mancosu qui a heurté la barre transversale. Zack Steffen a également volé Victor Cabrera de la main à la 81e minute avec l’arrêt du match.

Les efforts ont toutefois été récompensés quand un autre centre précis de Daniel Lovitz a été frappé au vol par Raheem Edwards, qui a créé l’égalité à la 85e minute.

Buts rapides

Malgré un début de match encourageant au cours duquel Jeisson Vargas a notamment touché la barre transversale d’une lourde frappe, l’Impact a été coulé par deux erreurs défensives qui ont permis au Crew de marquer deux fois en trois minutes.

Jukka Raitala a d’abord retenu Lalas Abubakar sur un coup de pied de coin, ce qui a mené au but sur tir de pénalité de Federico Higuain à la 12e minute.

Il s’agissait pour l’Argentin d’un 50e but en carrière dans la MLS et d’un 8e but en 16 matchs contre l’Impact.

Puis, trois minutes plus tard, Ignacio Piatti a commis une faute qui a permis à Pedro Santos de décocher un solide coup franc qui a été redirigé sur la barre transversale par une tête d’Artur. Gyasi Zardes a sauté sur le retour pour doubler l’avance des siens.

Deux buts sur phases arrêtées en seulement trois minutes. Plus ça change, plus c’est pareil, diront certains.

Désintégré

Très hermétique la semaine dernière, le bloc défensif de l’Impact s’est désintégré en première demie avant de se reprendre dans la seconde.

De fait, les quatre arrières ont été pénibles à regarder pendant que Harrison Afful s’amusait dans le couloir gauche.

L’Impact s’est souvent retrouvé en déficit lors des attaques des hommes en noir.

Mais les difficultés ne se sont pas limitées à la défense puisque Saphir Taïder, de son côté, a perdu 12 ballons dans la seule première demie.

Gradins vides

L’entreprise de destruction du Crew par son propriétaire, Anthony Precourt, va bon train.

Il y avait plusieurs sections vides et d’autres affreusement dégarnies dans ce qui était peut-être le dernier match d’ouverture locale du Crew à Columbus.

On sait que Precourt tente, depuis la saison dernière, de relocaliser son équipe à Austin, au Texas.

Une foule aussi petite lors d’un match d’ouverture présenté par un bel après-midi ensoleillé n’aidera en rien la cause du Crew.

 

Ils méritaient un meilleur sort

Le sentiment était généralisé, l’Impact méritait un meilleur sort.

« C’est extrêmement cruel, on méritait clairement quelque chose de ce match, au moins le verdict nul sinon la victoire », a insisté Evan Bush.

Samuel Piette a repris la même formule en ajoutant que ses coéquipiers et lui avaient fait l’effort nécessaire en attaque.

« C’est très cruel parce qu’on est très bien rentrés en deuxième demie, physiquement, on était beaucoup mieux qu’eux, on a pris beaucoup plus de confiance dans le jeu.

« Ç’a paru parce qu’on a marqué deux buts en situation de match alors qu’eux, c’était sur des phases arrêtées. »

Daniel Lovitz a soutenu que ce match allait soulever certains regrets de par la façon dont l’équipe s’est comportée sans obtenir le résultat qu’elle méritait.

« On va regarder ce match et se dire qu’on méritait un point, ce n’est pas le genre de match où on méritait de perdre. »

Muselés

C’est d’autant plus frustrant, selon Lovitz, que l’Impact a su tenir le Crew en respect sur le cours du jeu.

« Ils marquent deux buts sur pénalité et un sur un coup franc. Si on peut tenir une équipe comme celle-là à ce genre de chances, on aimerait gagner ou obtenir le match nul. »

Rémi Garde a rappelé que le Crew a peut-être un peu joué de chance pendant que l’Impact vivait le contraire.

« On a eu pas mal de choses contre nous, de la malchance parce qu’on a touché deux fois la barre transversale. »

Du positif

Tout comme dans la défaite de 2 à 1 contre les Whitecaps de Vancouver, il y a moyen de trouver des éléments positifs.

Evan Bush l’a souligné, mais il a du même souffle soutenu qu’il ne fallait pas se satisfaire de ça.

« Comme la semaine dernière, il y a beaucoup de positif à retirer de ce match, mais en même temps, on ne veut pas bâtir notre saison sur du positif.

« Mais nous ne sommes pas encore préoccupés parce que nous jouons très bien. »

 

+
Daniel Lovitz
Un peu de difficulté avec Afful en début de match, mais se replace et dynamise l’attaque avec plusieurs centres en seconde demie, dont un qui permet à Edwards de marquer.
-
Raheem Edwards
Il a certes marqué un but superbe pour créer l’égalité, mais il a aussi manqué de hargne quand il a fait son entrée dans le match.
2
3
Montréal
Gardien :
Evan Bush.
Défenseurs :
Daniel Lovitz, Jukka Raitala, Michael Petrasso, ­Victor Cabrera.
Milieu :
Ignacio Piatti, Jeisson Vargas (remplacé par Raheem Edwards à la 66e minute), Ken Krolicki, Samuel Piette, Saphir Taïder.
Attaquant :
Matteo Mancosu.
Columbus
Gardien :
Zack Steffen.
Défenseurs :
Harrison Afful, Jonathan Mensah, Lalas Abubakar (remplacé par Ricardo Clark à la 89e minute), Milton Valenzuela.
Milieu :
Artur, Cristian Martinez (remplacé par Luis Argudo à la 58e minute), Federico Higuain, Pedro Santos (remplacé par Alex Crognale à la 82e minute), Wil Trapp.
Attaquant :
Gyasi Zardes.
But
Columbus : Higuain (12e/tir de pénalité), Zardes (15e), Zardes (90e+4/tir de pénalité)
Montréal : Piatti (59e), Edwards (85e)
Cartons
COLUMBUS : Steffen (51e)
Montréal : Krolicki (32e)
 
TIRS
ARRÊTS
MTL
5
3
CLB
6
3
 
POSSESSION
FAUTES
MTL
48,9 %
12
CLB
51,1 %
9
 
HORS-JEUX
COINS
MTL
0
2
CLB
1
7
 
NOMBRE DE PASSES
NOMBRE DE PASSES RÉUSSIES (%)
MTL
421
81 %
CLB
452
83 %