/entertainment/lavoix
Navigation

«La Voix»: la revanche d’un «métalleux»

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir vu le parcours de Louis-Paul Gauvreau à La Voix, l’an dernier, Emmanuel Creis a pensé qu’il y aurait une ouverture plus grande au Québec qu’en France pour tenter sa chance dans la musique.

Il est donc venu à Montréal pour passer son audition à l’aveugle, avant de voir les quatre coachs se tourner sur son interprétation de To Be With You, de Mr Big. Emmanuel Creis avait déjà tenté sa chance aux préauditions à The Voice - La plus belle voix en France, mais sans succès.

« J’ai alors regardé ce qui se passait dans d’autres pays et je suis tombé sur La Voix au Québec. En observant les candidats qui sont passés dans les saisons précédentes, je me suis aperçu qu’il y avait beaucoup plus d’ouverture chez vous. Et quand j’ai vu que Louis-Paul Gauvreau, qui fait du death metal, avait été recruté, je me suis dit que j’aurais éventuellement ma chance si je tentais l’aventure. »

Il a donc contacté la production et fait une préaudition via Skype avant de recevoir un appel l’invitant aux auditions à l’aveugle. « J’ai tout découvert en même temps : un nouveau pays, les coachs, la production... Tout le monde a été aux petits soins avec nous. Mais lorsque j’ai compris que les quatre fauteuils s’étaient retournés, je n’y croyais pas. Je n’aurais jamais pu imaginer que ça allait arriver ».

Avant de prendre l’avion pour le Québec, Emmanuel Creis a bien fait ses devoirs en visionnant les précédentes saisons de l’émission et en allant écouter le travail des coachs.

« J’ai écouté la musique d’Éric Lapointe. Son charisme m’interpellait. J’avais déjà une attirance naturelle vers lui. À partir du moment où il s’est retourné, il m’a regardé intensément. Et puis, vu ses commentaires, je ne pouvais pas ne pas aller dans son équipe. »

Une carrière au Québec

Tout en travaillant en administration au sein d’une compagnie d’assurance, Emmanuel Creis joue aussi dans deux groupes de musique heavy metal.

« Avec Shadyon, on fait du métal progressif, qui se rapproche de la musique de Scorpions, par exemple. Mon autre groupe, Equinoxe, fait davantage du métal symphonique. À terme, on aimerait bien faire un spectacle avec un orchestre symphonique derrière nous. Ces deux groupes m’occupent beaucoup, mais je ne vis pas encore de la musique. J’espère qu’avec La Voix des portes s’ouvriront pour que je puisse ne faire que ça. »

Le chanteur de 37 ans pense déjà que cette expérience va l’enrichir artistiquement. « Je vais peut-être pouvoir travailler d’autres facettes de ma voix dans les étapes suivantes. Éric pourrait m’amener à interpréter des morceaux différents de ceux que je chante habituellement. J’espère aussi pouvoir faire des shows et commencer une carrière. En France, on n’a pas réellement réussi à percer dans le milieu de la musique, j’aimerais que ça arrive au Québec ».

Cherylyn Toca

Photos Courtoisie OSA Images et TVA

 

Si Cherylyn Toca a choisi de chanter une chanson de Lara Fabian pour son audition à l’aveugle, ce n’était pas pour plaire à la coach.

« Quand j’ai choisi de la faire, je ne savais même pas qu’elle serait coach à La Voix. J’ai surtout choisi Je t’aime, car c’était quelque chose que j’étais en train de vivre avec mon ancien copain. Mais le fait de me retrouver en duo avec elle, c’était un moment très spécial que je n’aurais jamais pu imaginer. »

Depuis 2014, Cherylyn Toca chante les hymnes nationaux lors des matchs des Canadiens de Montréal. « Il y a eu des auditions au Centre Bell, et j’ai finalement été sélectionnée. Depuis, ils m’invitent environ une douzaine de fois dans la saison. C’est vraiment eux qui m’ont donné la confiance de pouvoir monter sur scène et chanter devant un grand public. »

La chanteuse de 27 ans a longtemps fait des allers-retours entre Montréal et New York, car son copain habitait là-bas. Elle y va encore régulièrement pour rencontrer son coach vocal, qui est aussi celui de Lady Gaga. « J’avais acheté un cours en ligne avec Christina Aguilera et elle avait mentionné qu’elle avait déjà suivi des cours avec le coach Don Lawrence, à New York. J’ai trouvé ses coordonnées et je l’ai contacté directement. On est devenu assez proche depuis deux ans. »

Katrina Robert

Photos Courtoisie OSA Images et TVA

 

Sur les conseils de Rebecca Noelle, finaliste de l’équipe de Marc Dupré l’an dernier, Katrina Robert a décidé de tenter sa chance à La Voix au Québec, même si elle ne parle quasiment pas français.

« Comme j’habite à Ottawa, j’ai seulement vu quelques émissions de La Voix ». Dimanche, les quatre coachs se sont retournés sur sa voix rauque et modulable qu’elle a parfaitement mise en valeur sur Voodoo Woman de Koko Taylor. Chanteuse à temps plein, Katrina souhaite maintenant que La Voix lui apporte un peu plus de visibilité.

Yann Brassard

Photos Courtoisie OSA Images et TVA

 

Yann Brassard a conquis le cœur du public avec son interprétation réussie de Man in the Mirror de Michael Jackson.

Lara Fabian et Alex Nevsky se sont rapidement retournés pour découvrir le chanteur de 24 ans, originaire de Baie-Saint-Paul.

S’il en a fait aujourd’hui une carrière, Yann s’est fait un peu forcer la main par sa conjointe avant de se lancer dans la musique.

LES AJOUTS AUX ÉQUIPES