/world/middleeast
Navigation

En Syrie, de plus en plus d'enfants sont tués dans la guerre

SYRIA-CONFLICT-GHOUTA-AID-UN
AFP

Coup d'oeil sur cet article

De plus en plus d'enfants périssent dans la guerre en Syrie, a déploré lundi le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef), alors que le conflit entre cette semaine dans sa huitième année.

Le nombre d'enfants tués dans la guerre en Syrie a doublé en 2017 par rapport à l'année précédente, souligne l'Unicef dans un rapport.

«En 2017, la violence aveugle et extrême a tué le plus grand nombre jamais connu d'enfants -50 % de plus qu'en 2016», affirme l'Unicef, ajoutant que 2018 s'annonçait plus sombre encore.

Près de 200 enfants ont été tués dans l'enclave rebelle de la Ghouta orientale depuis février dans des bombardements des forces du régime, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Les enfants représentent 20 % des victimes civiles de cette offensive, selon l'OSDH.

Dans son rapport, l'Unicef cite Sami, un enfant du sud de la Syrie aujourd'hui réfugié en Jordanie.

«Je suis sortie jouer dans la neige avec mes cousins. Une bombe est tombée. J'ai vu les mains de mon cousin s'envoler devant mes yeux. J'ai perdu mes deux jambes», raconte-t-il.

Les enfants handicapés «font face au risque très réel d'être négligés et stigmatisés alors que le conflit se poursuit sans répit», souligne le directeur régional de l'Unicef, Geert Cappelaere.

Selon l'Unicef, quelque 3,3 millions d'enfants sont exposés aux engins explosifs à travers le pays, tandis que des dizaines d'écoles ont été touchées en 2017 seulement.