/investigations/techno
Navigation

Encore des millions de dollars pour garder des vieux systèmes même si les neufs sont achetés

Le gouvernement continue de dépenser en garanties prolongées pour des versions 2000 et 2003 de Windows

bloc serveur ordinateur
Photo Fotolia Au Québec, quelque 73 serveurs gouvernementaux ont Windows 2000 comme système d’exploitation (photo de serveurs à titre illustratif seulement).

Coup d'oeil sur cet article

Québec n’est pas pressé de remplacer ses vieux systèmes Windows, qui sont pourtant périmés depuis plus de trois ans et qui lui coûtent des millions de dollars en garanties prolongées.

Notre Bureau d’enquête révélait il y a un an que plus de 700 serveurs d’organismes publics québécois sur un total de 2700 fonctionnaient toujours sous Windows 2000 et 2003. À ce jour, ce nombre demeure élevé, alors que les coûts reliés à l’opération, eux, explosent.

bloc serveur ordinateur
Capture d'écran

Selon les dernières données de 2017, 311 serveurs utilisent encore Windows 2003, une version pour laquelle le géant américain Microsoft n’offre plus de service ni de correctifs de sécurité depuis presque trois ans. Windows 2000, qui atteint cette année l’âge de la majorité, est quant à lui le système d’exploitation de 73 serveurs gouvernementaux. La compagnie n’offre plus aucun soutien pour cette version depuis... juillet 2010.

En plus de l’obsolescence de ces versions, la facture qui l’accompagne a de quoi faire sursauter. Depuis quelques années, Québec dépense une petite fortune pour continuer de les utiliser.

► 10 M$ en garanties prolongées

Pour continuer d’utiliser ces versions « expirées » de façon sécuritaire, le gouvernement doit payer pour du « support personnalisé » dispensé par Microsoft. Le service vient toutefois à gros prix et les coûts se multiplient chaque année.

Dans la dernière année et demie, Québec a payé près de 7 M$ pour ces « garanties prolongées » de Microsoft qui permettent, selon le Centre de services partagés du Québec (CSPQ), « d’obtenir des correctifs de sécurité critiques sur le produit concerné lorsque les soutiens courants ou étendus sont terminés ». Le montant total atteint 10 M$ depuis 2010.

► 191 M$ pour les nouvelles versions... jamais installées

Le pire dans cette histoire, c’est que le gouvernement pourrait rapidement éliminer Windows 2000 et 2003 puisqu’il possède déjà les nouvelles versions. Québec a payé le gros prix, soit 191 M$ au cours des cinq dernières années, pour se doter des nouvelles versions dernier cri de Windows Server. Toutefois, une bonne partie n’a jamais été implantée en raison, notamment, de la lenteur des organismes publics à faire la migration.

► 31 M$ seulement pour se donner le droit d’acheter les garanties prolongées

Comme si ce n’était pas assez, le gouvernement ne peut pas acheter à la pièce le support personnalisé pour Windows 2000 et 2003. Pour y avoir accès, Québec doit absolument souscrire à Microsoft Assistance Premier, un autre service de « correctifs de sécurité ». Depuis 2008, le CSPQ a déboursé 31 millions de dollars pour souscrire au service Assistance Premier de Microsoft.

Le gouvernement se défend

Questionné sur la situation, le CSPQ se félicite de ses progrès en migration de serveurs, ayant notamment diminué « de près de 50 % » le nombre de ses vieilles versions en un an. Les serveurs sous Windows 2003 sont passés de 643 à 311, alors que les serveurs sous Windows 2000 sont quant à eux passés de 86 à 73.

Pour expliquer les délais, l’organisme remet la responsabilité sur les différents ministères qu’il dessert. Tant que ses clients ne sont pas prêts, la migration ne peut se faire, point final. « L’abandon de cette plateforme n’est pas possible tant que les clients n’ont pas migré l’ensemble de leurs applications vers la nouvelle version supportée », a indiqué le CSPQ par courriel.

Ainsi, alors que des millions de dollars en argent public sont dépensés, personne ne semble vraiment pressé d’accélérer la migration de Windows 2000 et 2003 vers des versions à jour.


► Vous avez de l’information concernant des projets informatiques en déroute ? Contactez notre journaliste à l’adresse pierre-paul.biron@quebecormedia.com.

 

Les vieilleries du gouvernement en chiffres

Nombre de serveurs sous Windows 2000 : 73

Nombre de serveurs sous Windows 2003 : 311

Support pour Windows 2000 : 3 M$

Support pour Windows 2003 : 6,9 M$

Coûts totaux pour Microsoft Assistance Premier, nécessaire à l’achat des garanties prolongées : 31 M$ depuis 2010

Coûts des nouvelles versions de Windows : 191 M$