/opinion/columnists
Navigation

Génération FCKD*UP

Coup d'oeil sur cet article

« Passez de zéro à party en quelques gorgées ». Ce slogan de la marque de boissons alcoolisées FCKD UP a-t-il causé la perte d’Athena Gervais, 14 ans, retrouvée noyée dans un ruisseau derrière son école secondaire ? Elle en a trop bu, trop vite, et a perdu pied. Il aura fallu sa mort pour dénoncer une industrie qui bombarde nos jeunes de messages pas toujours responsables. Notre devoir est de protéger nos enfants de ces requins qui se foutent complètement de leur vendre du sucre à 12 % d’alcool, couleur funky incluse.

Une canette = 4 verres

Le message est clair : Tu achètes une FCKD UP pour te saouler.

Le mois dernier, le fabricant de cette boisson s’est payé une campagne de pub dans des abribus à deux pas des écoles. On l’a retirée quelques jours plus tard. C’est le fonctionnement de ces entreprises qui vendent un mode de vie rebelle et in à des jeunes en quête d’identité. On sait qu’on va se faire critiquer, mais les ados vont nous trouver cool.

Sauf que pour plusieurs, le « party » s’est fini à l’urgence en coma éthylique pour avoir expérimenté cette boisson vendue au prix d’un ticket d’autobus. Deux canettes pour 6,99 $, c’est dur à battre pour te « saucer » solide. Pourquoi nos ados ressentent-ils le besoin de se « péter la face » à outrance ? On l’a tous plus ou moins fait à cet âge, mais c’est devenu le passage obligé pour avoir du plaisir. Être pass out est le nouveau cool.

Le profit à tout prix

De son côté, le Groupe Geloso qui a mis la FCKD UP sur le marché maintient qu’il n’a pas eu d’autre choix que de copier son concurrent américain Four Loko. Foutaise ! Ton voisin saute en bas du pont, tu sautes aussi ? Sur le site web du fabricant québécois, d’autres boissons du même genre sont toujours en vente. Une seule petite phrase pour se dédouaner de toute responsabilité : « Ce site est destiné à ceux qui ont atteint l’âge légal de consommer des boissons alcoolisées ». Facile de même.