/finance/business
Navigation

La Maison des Futailles refuse d’embouteiller Four Loko

Le Fonds de solidarité FTQ salue la décision de son partenaire

Four Loko
Photo Antoine Lacroix

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir jonglé avec l’idée, l’actionnaire majoritaire de la Maison des Futailles, Kruger Vins et Spiritueux, refuse d’embouteiller la boisson alcoolisée sucrée Four Loko, a appris Le Journal.

« On s’est dit que, par éthique, ce n’était pas bien pour nous d’embarquer dans l’embouteillage de ce type de produit-là », a confirmé au Journal le vice-président principal affaires corporatives et communications de Kruger, Jean Majeau.

M. Majeau affirme que la Maison des Futailles a été approchée pour embouteiller Four Loko, mais a abandonné l’idée de le faire. « Après analyse, on a décidé de ne pas aller de l’avant. Tout ça, bien avant qu’éclate l’histoire avec le FCKD UP », a-t-il ajouté.

Joint plusieurs fois par Le Journal, le PDG de Kruger Vins et Spiritueux François Malenfant n’a pas rendu nos appels.

« Événements tragiques »

De son côté, le Fonds de solidarité FTQ, qui a investi 21,8 millions $ dans la Maison des Futailles il y a 12 ans, a salué cette décision.

« Nous sommes satisfaits que la Maison des Futailles agisse de manière responsable en la matière », a dit son porte-parole Patrick McQuilken.

Selon lui, la responsabilité sociale des entreprises dépasse les lois et les règlements en vigueur. Le Fonds de solidarité FTQ estime que ses 645 664 actionnaires s’attendent à ce que le Fonds prêche par l’exemple.

« Les événements tragiques récents montrent que c’est particulièrement le cas pour les boissons alcoolisées », a insisté le conseiller principal aux relations de presse du Fonds dont l’actif net frôle les 14 milliards $.

Produits retirés

Le 1er mars dernier, Athena Gervais, 14 ans, a perdu la vie après avoir consommé plusieurs boissons alcoolisées de marque FCKD UP à Laval. D’après les résultats de son autopsie, une perte d’équilibre l’aurait fait tomber dans un cours d’eau.

Après sa mort tragique, le groupe Geloso, fabricant de FCKD UP, a retiré sa boisson des tablettes. Son président Aldo Geloso a demandé à Québec d’interdire ce type de boisson.

Rappelons qu’il y a trois mois, Four Loko a été retirée du marché parce qu’elle contenait de l’alcool éthylique plutôt que de l’alcool issu de la fermentation du malt. Sa vente est suspendue « pour une période indéterminée ».