/news/politics
Navigation

Le couple royal belge accueilli avec un drapeau allemand

Le couple royal belge accueilli avec un drapeau allemand
Courtoisie - Wim Dehandschutter

Coup d'oeil sur cet article

Une bourde diplomatique a été évitée de justesse lors de la première journée de la visite officielle au Canada du roi Philippe et de la reine Mathilde de Belgique. L’équipe de la gouverneure générale a utilisé un drapeau allemand plutôt que celui de la Belgique.

L’erreur a été corrigée quelques minutes avant le passage du couple royal après que des journalistes belges l’aient remarqué.

Le drapeau en question était apposé sur un arbre planté lors de la dernière visite d’un représentant de la monarchie belge il y a 41 ans.

« Pendant que nous préparions la cérémonie [...], il a été porté à notre attention qu'il y avait eu un mélange avec un petit drapeau servant à identifier l'arbre planté par Sa Majesté la reine Fabiola en 1977 », a expliqué Marie-Ève Létourneau, porte-parole de la gouverneure générale du Canada Julie Payette.

Les deux dignitaires n’ont pas eu le temps de voir le drapeau allemand. Le chef de la délégation de la Belgique, Patrick Deboeck, n’a pas voulu commenter l’incident. Cependant des médias belges parlent «d’une grosse erreur» ou encore d’un «couac».

De plus, selon un journaliste du quotidien Het Nieuwsblad, quelques mots en allemand se sont glissés dans le discours de la gouverneure générale, censé débuter par du néerlandais. Cela dérogerait du protocole, toujours selon Wim Dehandschutter, affectée à la couverture de la famille royale belge.

Le bureau de Julie Payette assure qu’elle a utilisé le mot néerlandais « welkom ». Toutefois, une professeure d'allemand a conclu, après avoir écouté, l’enregistrement de son discours, avoir bel et bien entendu le mot allemand « willkommen ».

Difficile journée

L’incident du drapeau n’a pas été la seule anicroche pour le roi Philippe et de la reine Mathilde. La ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, a dû annuler à la dernière minute une rencontre avec le couple royal, où un protocole d’entente sur la production audiovisuelle devait être signé. Une panne informatique chez Air Canada l’a empêché de revenir de Toronto à temps. Un autre ministre du gouvernement devrait le ratifier plus tard en soirée, lundi.

Le voyage officiel du couple royal se poursuit jusqu’à la fin de la semaine. Des arrêts à Toronto et à Montréal sont notamment prévus. La délégation est composée de cinq ministres et de plus de 200 membres de la société civile, tels que des gens d’affaires et des universitaires.

- En collaboration avec Boris Proulx