/entertainment/movies
Navigation

Un tournage dépaysant pour Anne Dorval et Jean-Philippe Duval

Anne Dorval et le cinéaste Jean-Philippe Duval ont passé près de deux mois au Vietnam cet hiver pour le tournage du film 14 jours, 12 nuits

En compagnie de l’équipe du réalisateur Jean-Philippe Duval, la comédienne Anne Dorval a séjourné durant plusieurs semaines au Vietnam.
Photo Courtoisie Laurent Guérin En compagnie de l’équipe du réalisateur Jean-Philippe Duval, la comédienne Anne Dorval a séjourné durant plusieurs semaines au Vietnam.

Coup d'oeil sur cet article

L’actrice Anne Dorval a dû sortir de sa zone de confort pour aller tourner pendant plusieurs semaines au Vietnam le film québécois 14 jours, 12 nuits, dont elle tient le rôle principal. « Ç’a été toute une aventure », indique en entrevue le réalisateur du film, Jean-Philippe Duval.

Dépaysant. C’est le mot qui sort le plus souvent de la bouche du cinéaste Jean-Philippe Duval (Dédé à travers les brumes, Unité 9) quand celui-ci raconte sa récente expérience de tournage au Vietnam.

Duval a passé les mois de janvier et de février au Vietnam pour tourner son nouveau long métrage avec plusieurs complices québécois, dont l’actrice Anne Dorval (Mommy), à qui il a confié le personnage principal de son film.

En compagnie de l’équipe du réalisateur Jean-Philippe Duval, la comédienne Anne Dorval a séjourné durant plusieurs semaines au Vietnam.
Photo Courtoisie Laurent Guérin

 

« Ce n’est jamais simple d’aller tourner à l’étranger, mais dans ce cas-ci, c’était particulièrement complexe parce que le film raconte un road trip à travers le Vietnam, explique Jean-Philippe Duval, qui est de retour au Québec depuis deux semaines.

« On était vraiment dans l’inconnu. On a travaillé sur place avec des techniciens vietnamiens et thaïlandais, et ça parlait français, anglais, vietnamien et thaïlandais sur le plateau.

« J’avais une interprète avec moi qui traduisait ce que je disais aux acteurs vietnamiens, mais il fallait toujours s’adapter à une réalité et à une culture qu’on ne connaît pas.

« C’était déstabilisant, mais très excitant en même temps. On était toujours sur le qui-vive et je crois que ç’a apporté quelque chose de spécial au film.

« Un soir, alors qu’on devait tourner une scène très dramatique où Anne marche seule dans les rues de Hanoï, la ville était en liesse parce que l’équipe junior vietnamienne de soccer était en finale de la coupe d’Asie. On a tourné la scène quand même et le résultat est magique. C’était beau parce que c’était totalement imprévisible. »

En compagnie de l’équipe du réalisateur Jean-Philippe Duval, la comédienne Anne Dorval a séjourné durant plusieurs semaines au Vietnam.
Photo Courtoisie Laurent Guérin

 

Voyage intérieur

Écrit par la scénariste Marie Vien (La passion d’Augustine), 14 jours, 12 nuits raconte l’histoire d’Isabelle (Anne Dorval), une océanographe qui a perdu sa fille d’origine vietnamienne de 17 ans dans un accident survenu dans le Bas-Saint-Laurent.

Un an après cet événement tragique, Isabelle décide de partir en pèlerinage au Vietnam pour tenter de comprendre d’où vient sa fille.

« C’est le voyage intérieur d’une mère qui retourne retrouver les origines de sa fille adoptive, résume Jean-Philippe Duval.

« Isabelle a une part de culpabilité parce qu’elle sent qu’elle a arraché un enfant de sa culture. Elle se pose la question si sa fille n’aurait pas été mieux de rester dans son environnement.

« Au Vietnam, elle va avoir la possibilité d’entrer en contact avec la mère biologique de sa fille. C’est un film qui parle des différentes étapes du deuil et de la difficulté de passer à travers la perte d’un enfant. Mais c’est aussi un film sur la réconciliation. »

En compagnie de l’équipe du réalisateur Jean-Philippe Duval, la comédienne Anne Dorval a séjourné durant plusieurs semaines au Vietnam.
Photo Courtoisie Laurent Guérin

 

« Une actrice incroyable »

Pendant le tournage de son film, Jean-Philippe Duval dit avoir été soufflé par le talent d’Anne Dorval : « Je ne suis pas le seul à le dire, mais c’est une actrice incroyable. Elle est généreuse, disponible, à l’écoute. C’est fou tout ce qu’elle est capable de faire. On a vu récemment dans le Bye Bye à quel point elle peut être hilarante.

« Mais dans mon film, elle joue dans la retenue et elle est bouleversante. Elle est habitée par le personnage et elle est toujours sur la bonne note. Il y a une scène du film où elle a fait brailler tout le monde sur le plateau. Même mon directeur photo [Yves Bélanger] qui dit toujours qu’il ne pleure jamais pendant les tournages avait les larmes aux yeux. »

En compagnie de l’équipe du réalisateur Jean-Philippe Duval, la comédienne Anne Dorval a séjourné durant plusieurs semaines au Vietnam.
Photo Courtoisie Laurent Guérin

 

Dernière portion au Bic

Jean-Philippe Duval vient d’entreprendre la dernière portion du tournage de son film qui se déroule pendant quelques jours au Bic, dans le Bas-Saint-Laurent, où habite le personnage joué par Anne Dorval :

« Je voulais avoir des scènes d’hiver au Bic pour avoir le contraste entre notre hiver et les paysages et les décors du Vietnam », souligne le cinéaste.

En plus d’Anne Dorval, 14 jours, 12 nuits met en vedette François Papineau, Léanna Chea et Laurence Barrette. Le film devrait prendre l’affiche l’automne prochain.