/misc
Navigation

Des œuvres d’un réalisme inouï

Coup d'oeil sur cet article

Il y a des artistes qui sont tellement habiles de leurs mains qu’on a l’impression qu’ils pourraient presque donner vie aux réalisations qu’ils façonnent.

La sculpture sur bois de la faune ailée a connu une grande période d’effervescence il y a quelques décennies.

Le concours québécois de sculpture d’oiseaux, parrainé par les Salons nationaux des Sportsmen au Canada, célébrait son 40e anniversaire cette année. Cette compétition a débuté à l’époque avec la présentation d’appelants, qu’on appelle duck decoys de façon populaire. Ces œuvres durables et réalistes, sculptées sur bois, étaient mises à l’eau pour appâter ou attirer la sauvagine pendant la chasse. Au fil des ans, le concours s’est transformé et on y intègre maintenant des réalisations décoratives, sous forme de canards et d’oiseaux qui ne sont pas destinés à servir de leurre à la chasse.

Le comité organisateur aimerait pouvoir susciter une plus grande participation des sculpteurs allant de novice à maître à ce concours et espère obtenir la collaboration des différentes « écoles-ateliers » et des professeurs afin d’augmenter le nombre de participants. Plus de 125 pièces furent présentées cette année. En voici 10 qui sont vraiment magnifiques, accompagnées du nom de l’artiste et de l’espèce reproduite.

Pour en apprendre davantage, rejoignez Jeannine Audet et Hélène Fauvel par courriel à concours.sculpture.oiseaux@gmail.com


♦   Je vous invite à me suivre sur Facebook à l’adresse suivante : facebook.com/lapassiondepatrickcampeau