/news/currentevents
Navigation

Les recherches se poursuivent malgré la fin de l'alerte AMBER

Les recherches se poursuivent malgré la fin de l'alerte AMBER
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

L'alerte Amber qui a été déclenchée mardi afin de tenter de retrouver le petit Ariel Jeffrey Kouakou, un garçon de 10 ans porté disparu depuis lundi midi, a été levée en toute fin de soirée, même si l'enfant n'a pas été retrouvé.

Le Service de police de la Ville de Montréal a décidé de mettre fin à l'alerte Amber. «Par contre, le poste de commandement et les policiers effectuent toujours des recherches pour obtenir des informations sur la disparition du jeune garçon de 10 ans», a expliqué le porte-parole Raphaël Bergeron.

Cette décision ne change aucunement le déroulement de l'enquête et a seulement été prise pour une question de procédures, a précisé le porte-parole. Toutes les hypothèses pour expliquer la disparition de l'enfant demeurent sur la table et les recherches se poursuivront tout au long de la nuit.

En soirée, les policiers ont réalisé une petite avancée dans leurs recherches en retrouvant une femme qui pourrait avoir aperçu l'enfant vers 14 h, lundi, au parc des Bateliers. Elle a été rencontrée par des enquêteurs, mais son témoignage n'a guère permis de faire avancer l'enquête.

Plus tôt mardi, le sergent Laurent Gingras avait expliqué que les autorités ont décidé de déclencher une alerte Amber en raison du jeune âge du garçon, des conditions hivernales et parce que l'enfant est disparu depuis plus de 24 heures.

Tout au long de la journée, les policiers ont poursuivaient leur recherche, notamment en faisant du porte-à-porte dans l'arrondissement d'Ahuntsic-Cartierville.

Les recherches se poursuivent malgré la fin de l'alerte AMBER
PASCAL MARCHAND/AGENCE QMI

Les enquêteurs se sont aussi intéressé à la rivière des Prairies, qui se trouvent relativement près de la demeure du garçon. «Ses berges ont été explorées par des quatre-roues et des policiers. On a aussi utilisé l'hélicoptère de la Sûreté du Québec», a précisé M. Gingras.

Les recherches se poursuivent malgré la fin de l'alerte AMBER
PASCAL MARCHAND/AGENCE QMI

Les enquêteurs étudient toutes les hypothèses pour expliquer la disparition de l'enfant, incluant celle d'un enlèvement.

«On parle de quelqu'un qui est en quatrième année. Il ne devrait pas être très loin. Du moins, c'est ce que l'on souhaite», a soutenu M. Gingras.

«On demande aux gens de regarder dans leur cour arrière. Peut-être que le garçon pourrait s'y trouver. On leur demande aussi d'en parler à leurs voisins, pour s'assurer qu'ils ont connaissance de la disparition», a-t-il ajouté.

Des jeunes qui connaissent l'enfant ont aussi été rencontrés par les policiers.

Le SPVM a érigé un poste de commandement dans le quartier afin de coordonner ses actions et de collecter des informations.

Sans nouvelles depuis plus d'un jour

Les parents de l’enfant âgé de 10 ans sont sans nouvelles de lui depuis plus de 24 heures. Il n’a pas de problème de comportement et n’a pas non plus le profil d’un enfant qui disparaît sans prévenir.

Dévastés, ceux-ci ont appelé leur fils à rentrer à la maison, mardi, lors d'une rencontre avec des médias. «Ariel, je te demande pardon. Si tu m'entends, reviens à la maison, tu nous manques», a dit son père Kouadio Frederic Kouakou avant de fondre en larmes.

«Pour le moment, on s’explique mal le fait qu’il n’est pas revenu à la maison hier [lundi] en début de soirée. Aucun conflit, selon les premières informations que nous avons obtenues au sein de la famille, aucune fugue par le passé... C’est un jeune garçon sans histoire, sans aucun problème de santé diagnostiqué, alors malheureusement, c’est une disparition qui est très, très inquiétante pour les parents, bien sûr, et pour le service de police», a ajouté le porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) Raphaël Bergeron.

Ariel Jeffrey Kouakou profitait d’une journée de congé pédagogique, lundi, et il a quitté le domicile familial du quartier Ahuntsic-Cartierville, à Montréal, pour se rendre chez un ami sur l’heure du midi.

À l’heure actuelle, on ne sait pas s’il s’est rendu jusqu’à cet endroit puisque l’ami en question ne se trouvait pas sur place pendant que ses parents étaient au travail, une information confirmée par la police.

Au moment de sa disparition, il portait un manteau noir avec un capuchon, des pantalons gris et des chaussures jaunes.

Le petit Ariel est Noir et parle français. Il mesure 1 m 40 (4 pi 7), pèse 40 kg (88lb), il a les yeux noirs et les cheveux noirs.


Toute personne qui l’aperçoit ou qui a des informations à transmettre au sujet de cette disparition doit communiquer sans délai avec le 911 ou avec Info-Crime Montréal au 514-393-1133.