/sports/opinion/columnists
Navigation

Encore de belles conditions de motoneige un peu partout

La saison de motoneige n’est pas encore terminée malgré le temps doux des derniers jours. De belles conditions de sentiers vous attendent un peu partout.
Photo Julien Cabana La saison de motoneige n’est pas encore terminée malgré le temps doux des derniers jours. De belles conditions de sentiers vous attendent un peu partout.

Coup d'oeil sur cet article

Hormis la Montérégie où seulement 20 % du territoire est toujours accessible aux motoneigistes, partout ailleurs au Québec, il est encore possible de circuler en motoneige dans des sentiers qui offrent des conditions printanières.

« La région de Portneuf-Québec-Charlevoix est un peu à l’image de ce qui se passe partout ailleurs au Québec. Dans le corridor du Saint-Laurent, sur les terres basses, les conditions sont difficiles, alors qu’aussitôt qu’on prend de l’altitude, les conditions sont parfaites, mentionne le président de la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec, Mario Gagnon. Il est certain toutefois que nous sommes en présence de conditions printanières, ce qui implique, par endroits, que des sentiers peuvent être fermés notamment en raison de cours d’eau ou de lacs non sécuritaires. À ce chapitre de la sécurité, les bénévoles des clubs font un excellent travail pour permettre aux amateurs de vivre des randonnées en toute tranquillité. »

LES RÉGIONS ENTIÈREMENT OUVERTES

Avec les dernières chutes de neige qu’elles ont connues, il n’y aura pas de grandes surprises à mentionner que les régions de la Gaspésie et du Bas-Saint-Laurent sont ouvertes à 100 %. On peut y rouler partout dans des conditions hivernales.

Pour la Côte-Nord et le Saguenay–Lac Saint-Jean, encore là, on offre 100 % des sentiers en disponibilité. Il est mentionné, toutefois, dans les deux cas, qu’à certains endroits, il peut y avoir des plaques de glace. On invite aussi les motoneigistes à être prudents avec la traversée des rivières.

Tous les sentiers de la région de Lanaudière sont ouverts. Pour la partie sud de la région, les experts expliquent qu’il faut faire attention aux plaques de glace et que les sentiers offrent de vraies conditions printanières. Aussitôt que vous circulez vers le nord de la région, alors là, vous allez retrouver des sentiers sur fond dur avec de la glace par endroits.

En Abitibi, où tous les sentiers sont aussi accessibles, on mentionne que les conditions sont bonnes, avec, par endroits, de la glace dans les sentiers.

POUR LES AUTRES

Pour la région de Portneuf-Québec-Charlevoix, les échos que nous avons eus disent que les sentiers sont ouverts à 90 % avec des sections fermées en raison de rivières qui sont carrément à l’eau claire. En Chaudière-Appalaches, on estime que 80 % des sentiers sont toujours accessibles. Il est toutefois conseillé de téléphoner aux différents clubs avant de partir en randonnée, afin de connaître l’état exact de la situation sur le territoire où vous désirez vous rendre.

En Mauricie–Centre-du-Québec, 70 % des sentiers sont toujours ouverts. Au sud, certains clubs ont dû fermer des sentiers en raison du manque de neige, alors qu’au nord, les conditions passent de sentiers au fond durci avec des plaques de glace à excellentes. En Estrie, avant de penser à vous déplacer dans cette région, prenez la peine de téléphoner aux clubs. Avec seulement 60 % des sentiers disponibles, il se pourrait fort bien que des sentiers soient fermés, que plusieurs ruisseaux et rivières soient dangereux et qu’il manque de neige sur certaines portions de sentier.

Dans la région de Lanaudière, au moment d’écrire ces lignes, 95 % des sentiers étaient toujours ouverts. Dans le sud de la région, les conditions printanières prévalent, ce qui signifie que les sentiers sont durs, avec des plaques de glace par endroits et des portions fermées en raison des rivières qui ont perdu leurs glaces. Si vous vous rendez plus au nord, là, les conditions sont excellentes dans la majorité des sentiers.

En Outaouais, la meilleure chose à faire est de téléphoner aux différents clubs parce qu’à plusieurs endroits, il manque de la neige et souvent, pour cette raison, des portions de sentiers sont fermées.