/news/transports
Navigation

Proulx attaque la CAQ dans une lettre

Le ministre responsable de la Capitale-Nationale accuse François Legault de faire volte-face

caucus liberal
Photo Simon Clark Le ministre Sébastien Proulx, que l’on voit ici avant son entrée au caucus du Parti libéral, hier, au Parlement de Québec, a confirmé dans une entrevue exclusive avec notre Bureau parlementaire que le projet de transport structurant sera dévoilé sous peu.

Coup d'oeil sur cet article

À six mois de la prochaine campagne électorale, le ministre responsable de la Capitale-Nationale, Sébastien Proulx, invite les citoyens de Québec à se méfier de François Legault et d’Éric Caire, qui essaient, selon lui, de diviser la population sur les grands projets de mobilité.

Dans une lettre ouverte publiée en intégralité dans nos pages Opinions, le ministre Proulx s’attaque ouvertement au chef de la Coalition avenir Québec, ainsi qu’à son porte-parole pour la Capitale-Nationale.

Il reproche notamment à François Legault d’avoir fait volte-face, la semaine dernière, en se disant « ouvert » au projet de transport structurant de la Ville de Québec, alors qu’Éric Caire répète « depuis des années » que les gens de Québec ne veulent pas de SRB ni de tramway.

« Je pense qu’il faut souligner les incohérences lorsqu’elles existent. [...] Je ne peux pas laisser passer des gens qui cherchent à nous diviser », a expliqué M. Proulx en entrevue avec notre Bureau parlementaire.

« Leur choix, c’est le 3e lien »

Le ministre de l’Éducation doute fortement de la sincérité de M. Legault, qui répète maintenant qu’il faut faire « les deux » projets, soit celui de transport structurant et celui de troisième lien entre Québec et Lévis.

« Leur choix, c’est le troisième lien », croit plutôt M. Proulx, qui n’a jamais vu « d’engouement » pour les projets de transport en commun du côté de la CAQ.

Le chef caquiste s’est somme toute fait très prudent, la semaine dernière, lorsqu’on l’a questionné sur le projet de transport structurant du maire Régis Labeaume, qui sera d’ailleurs dévoilé « de façon assez imminente », selon M. Proulx.

Pour le ministre responsable de la Capitale-Nationale, cette prudence tient du fait que le transport collectif ne fait tout simplement pas partie de « l’ADN » de la CAQ, à son avis.

« On ne peut pas dire si on est pour ou contre [le projet de transport structurant] tant qu’on n’a pas vu les études sur l’achalandage », a notamment indiqué M. Legault, en marge de l’annonce de la candidature de Mario Asselin dans Vanier–Les Rivières, mercredi dernier.

« M. Legault divise »

« Elle est là la différence : M. Legault divise et nous on mobilise », considère M. Proulx, qui ne croit pas non plus, comme l’indiquent les plus récents sondages, que la CAQ pourrait rafler la très grande majorité des circonscriptions de la région aux prochaines élections.

« Non, a-t-il rétorqué. [...] Je suis con­vaincu que ce qu’on va proposer, autant à l’égard du transport collectif que dans les prochaines étapes à l’égard du 3e lien, va redonner ou donner confiance aux gens en notre capacité de les amener à bon port. »