/sports/others
Navigation

Westbrook centenaire heureux, Cleveland rebondit

NBA All-Star Game 2018
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Russell Westbrook est devenu mardi le quatrième joueur dans l’histoire de la NBA à atteindre le chiffre de 100 « triples doubles », tandis que Cleveland a renoué avec la victoire grâce à l’inévitable LeBron James.

Après avoir battu en 2017 le vieux record d’Oscar Robertson de “triple double » en une saison, Westbrook a rejoint le légendaire « Big O » dans le club des 100.

Avec 32 points, 12 passes décisives et 12 rebonds lors de la victoire (119-107) de son équipe à Atlanta, le meilleur joueur NBA de la saison dernière totalise désormais 100 « triples » (trois catégories de statistiques à dix unités et plus).

Seuls Robertson (181 à l’issue de sa carrière), Magic Johnson (138) et Jason Kidd (107) avaient jusque là dépassé ce chiffre symbolique.

« Je suis simplement heureux et fier d’atteindre ce chiffre ici, avec l’aide de mes coéquipiers », a expliqué le N.0 d’OKC.

Grâce à cette 41e victoire en 70 matches, la quatrième consécutive, le Thunder est 4e de la conférence Ouest, mais n’est pas encore assuré de disputer les play-offs.

La lutte pour les places qualificatives pour les play-offs s’annonce indécise jusqu’au bout à l’Ouest.

Au lendemain de sa défaite (109-93) à Houston qui l’a rétrogradé à la 10e place, San Antonio a retrouvé des couleurs face, il est vrai, à une équipe sans ambitions, Orlando, corrigé 108 à 72.

San Antonio attend Leonard

Les Spurs qui restaient sur trois défaites de suite, ont stoppé l’hémorragie grâce aux 24 points de LaMarcus Aldrige, laissé au repos la veille, et ont grappillé une place au classement (9e, 38 v-30 d).

Patty Mills a ajouté 13 points et les remplaçants, dont Tony Parker (10 pts en 20 minutes), ont apporté une généreuse contribution de 44 points.

« Notre défense a donné le ton, tout le monde est resté concentré sur le marquage de son adversaire direct », s’est félicité Gregg Popovich.

L’entraîneur des Spurs avait annoncé avant le coup d’envoi qu’il ne savait quand il pourrait compter sur Kawhi Leonard, son meilleur marqueur qui n’a disputé que neuf matches cette saison en raison d’une blessure à une cuisse.

« Il faut que les médecins qu’il consulte lui donne l’autorisation de s’entraîner et tant qu’on n’a pas ce feu vert, on ne peut pas dire quand il rejouera », a-t-il expliqué.

Avec ou sans Leonard, San Antonio n’a plus vraiment le droit à l’erreur pour poursuivre son impressionnante série de participations consécutives aux play-offs, un rendez-vous qu’ils n’ont plus manqué depuis 1998.

Utah flambe

L’un des adversaires directs de San Antonio, Utah, affiche une forme étincelante à l’image de son pivot français Rudy Gobert, auteur de 22 points et 12 rebonds lors de la démonstration face à Détroit (100-79).

Le Jazz (8e, 38 v-30 d) a gagné ses sept derniers matches et n’a concédé que deux défaites depuis le 22 janvier.

Au sommet de la conférence Est, Toronto a connu un petite frayeur face à Brooklyn, avant de signer sa neuvième victoire de suite (116-112).

D’Angelo Russell a idéalement lancé les Nets en marquant 24 points, dont sept tirs primés, en première période, mais Jonas Valanciunas a relancé son équipe avec ses 26 points.

Les Raptors ont atteint le seuil des 50 victoires et comptent désormais quatre victoires d’avance sur leur dauphin, les Boston Celtics.

Après un séjour calamiteux, avec deux défaites contre les Lakers et les Clippers, à Los Angeles qui pourrait être sa prochaine destination l’été prochain, LeBron James a retrouvé le sourire, même si ses Cavaliers restent 4e (39 v-28 d).

Il a écoeuré Phoenix (129-107) avec ses 28 points, 13 rebonds et 11 passes décisives, le 69e « triple double » de sa carrière, son 14e de la saison, nouveau record personnel.