/entertainment/opinion/columnists
Navigation

La pub tue la télé traditionnelle

Coup d'oeil sur cet article

Nos diffuseurs ignorent-ils ou feignent-ils d’ignorer que la publicité omniprésente sur les réseaux traditionnels est devenue la meilleure alliée de la télé payante et des Netflix de ce monde ? C’est en bonne partie parce qu’on en a jusque-là des interminables interruptions publicitaires que, de guerre lasse, on se tourne vers la télé payante (Illico et cie) et les services par contournement.

Écœurés par les longues plages de pub, les moins fortunés d’entre nous essaient d’éviter les messages publicitaires en s’adonnant à la télé de rattrapage sur leur ordinateur ou leur télé intelligente. Pour l’instant, la publicité y occupe moins de place, mais elle augmentera inévitablement avec le temps.

Quant à tous ceux qui doivent se contenter du signal de télé qu’ils reçoivent par ondes hertziennes ou par câble, ils n’ont pas d’autre choix que se farcir toute la pub.

Demain, il y aura exactement quatre ans que le CRTC a libéré la télé traditionnelle de toute contrainte quant à la diffusion des messages publicitaires. Les commissaires avaient alors décidé de se fier au bon jugement des diffuseurs. Pour les chaînes spécialisées comme Télé-Québec, Canal-Vie et les autres, le CRTC a permis 12 minutes à l’heure, même si elles touchaient déjà des redevances des distributeurs comme Vidéotron et Cogéco.

DEUX MINUTES PAR HEURE

Aux États-Unis, on a établi une limite très généreuse à la pub télé : 20 minutes par heure pour les grandes chaînes et pas plus de 16 minutes pour les spécialisées. Là-bas comme ici, les téléspectateurs n’en peuvent plus de cette avalanche de messages. Ils délaissent donc la télé traditionnelle pour la télé payante et les distributeurs comme Netflix.

Deux diffuseurs américains viennent de se réveiller. Fox et NBC constatent qu’ils se tirent dans le pied en suivant les normes permises pour la publicité. C’est Fox qui frappe le plus grand coup. D’ici à 2020, le réseau entend réduire la pub à deux minutes par heure. Les messages seront vendus beaucoup plus cher aux annonceurs. Fox estime qu’étant moins nombreux, ils auront plus d’impact. Sans compter que les téléspectateurs ne feront plus tout ce qu’ils peuvent pour les éviter.

De son côté, NBC se montre moins audacieux. À compter de l’automne prochain, le réseau réduira la pub de deux minutes par heure, quitte à la réduire davantage si la réaction des téléspectateurs et des annonceurs est encourageante.

NOS HABITUDES CHANGENT

En France et dans la plupart des pays d’Europe de l’Ouest, toutes les chaînes sont limitées à 12 minutes de pub par heure. Quant aux chaînes publiques de France Télévisions, la pub y est interdite de 20 h à 6 h chaque jour. En Angleterre, il n’y a aucune pub à la BBC.

La télévision payante et les services de distribution par contournement ont modifié les habitudes des téléspectateurs. Nous ne sommes plus disposés à accepter que les longs métrages, les séries, les grands documentaires et les émissions prestigieuses soient saucissonnés par des messages publicitaires.

Pour ce genre d’émissions, les diffuseurs devront donc se résigner à réduire la publicité et les annonceurs à la payer plus cher. Sinon, la télévision traditionnelle continuera de voir fondre ses auditoires et du même coup ses revenus.