/sports/ski
Navigation

Séance d’entraînement fatale pour Kim Lamarre

Séance d’entraînement fatale pour Kim Lamarre
Photo Stevens Leblanc

Coup d'oeil sur cet article

Après les qualifications de jeudi, la skieuse Kim Lamarre se réjouissait de pouvoir participer à la finale devant les siens, à Québec, et d’avoir l’opportunité de conclure une saison difficile sur une bonne note. Malheureusement pour la Québécoise, elle n’aura pas eu cette chance samedi, puisqu’une chute en entraînement l’a forcée à déclarer forfait pour la finale, victime d’une fracture de la clavicule gauche.

« J’ai fait une belle manœuvre en entraînement, mais j’ai misé gros et je n’ai pas eu le temps de bien me placer pour absorber la compression dans le bas du saut et je me suis fait éjecter directement sur l’épaule gauche. C’est certain que je suis déçue, je skiais bien et je voulais terminer ma saison sur une bonne note. À la place, ça se termine de la pire façon, une blessure », s’est désolée la seule représentante du Québec qui s’était qualifiée pour la finale.

Lamarre n’a d’ailleurs pas été la seule victime de cette séance d’entraînement d’avant finale. Sa compatriote Elena Gaskell a subi une blessure à un genou et a elle aussi dû déclarer forfait, laissant donc place à une finale à quatre compétitrices seulement.

UNE PREMIÈRE POUR HOWELL

 Spécialiste du slopestyle, la Canadienne Dara Howell en a mis plein la vue au big air pour se sauver avec la victoire.
Photo Didier Debusschère
Spécialiste du slopestyle, la Canadienne Dara Howell en a mis plein la vue au big air pour se sauver avec la victoire.

 

C’est finalement Dara Howell qui est ressortie gagnante de cette finale tout intime.

« Je suis tellement heureuse. Je voulais juste venir ici et réaliser mes sauts et voir où ça me placerait. Je suis folle de joie. C’est ma première compétition en big air, je suis vraiment heureuse de l’emporter », a mentionné cette spécialiste du slopestyle, qui avait notamment remporté la médaille d’or de cette discipline lors des Jeux olympiques de Sotchi en 2014.

Une fois son sacre confirmé, Howell s’est montrée très émotive.
Photo Didier Debusschère
Une fois son sacre confirmé, Howell s’est montrée très émotive.

Lorsqu’elle a appris qu’elle l’emportait, Howell s’est mise à sauter de joie devant les caméras de télévision. Et elle ne l’a pas fait simplement pour donner un bon spectacle aux téléspectateurs.

« Ç’a été une saison très difficile. De terminer sur une bonne note veut dire beaucoup pour moi. D’avoir autant de gens qui m’entourent et qui n’ont jamais abandonné, je les remercie énormément », a mentionné celle qui a terminé 21e en slopestyle aux Jeux de Pyeongchang.

NUMMEDAL REMPORTE LE GLOBE

Christian Nummedal a célébré un double triomphe avec une bonne douche de champagne, samedi. Le Norvégien a non seulement gagné l’épreuve de Québec en plus de mettre la main sur le Globe de cristal.
Photo Didier Debusschère
Christian Nummedal a célébré un double triomphe avec une bonne douche de champagne, samedi. Le Norvégien a non seulement gagné l’épreuve de Québec en plus de mettre la main sur le Globe de cristal.

 

Chez les hommes, le Norvégien Christian Nummedal a remporté l’épreuve avec panache pour mettre la main sur le Globe de cristal de la compétition. Le Suisse Elias Ambuehl et lui étaient à égalité au classement de la Coupe du monde avant l’épreuve de Québec. Nummedal a donc mis toute la gomme sur son dernier saut, un triple, pour mettre de la pression sur son adversaire. Ce dernier a toutefois fait une erreur à l’atterrissage, étant déporté vers sa droite avant de frapper lourdement la clôture. Après quelques minutes au sol, Ambuehl a été transporté en civière vers l’ambulance, rassurant au passage la foule avec un signe de la main.

« C’est Elias qui m’a convaincu de faire un triple sur mon dernier saut. Je le félicite, c’est une putain de légende », a raconté Nummedal après coup.

Le Canadien Teal Hearle est quant à lui monté sur la troisième marche du podium.

« En pratique, j’étais incapable de réussir mes manœuvres. Les premières fois que je les ai réussies aujourd’hui, c’était pendant la compétition. J’étais un peu stressé, mais finalement, ça s’est bien passé. »