/news/health
Navigation

Budget Leitao 2018: du «flou» pour les infirmières

Coup d'oeil sur cet article

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, assure que les millions $ supplémentaires en santé mèneront à l’embauche d’infirmières, mais la FIQ déplore que rien ne le promette noir sur blanc dans le budget.

«Ça reste du flou [...] avec la crise actuelle, c’est assez décevant. On se serait attendu à ce que le ministre précise son engagement et le mette sur papier», déclare la présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), Nancy Bédard.

La présidente de la FIQ, Nancy Bédard
Photo d'archives Simon Clark
La présidente de la FIQ, Nancy Bédard

À LIRE AUSSI


«Le rehaussement des sommes allouées aux établissements de santé et de services sociaux visera notamment à mettre en place diverses mesures pour soutenir le travail des infirmières», peut-on lire dans le budget présenté aujourd’hui à Québec.

Gaétan Barrette estime quant à lui qu’il était impossible pour son gouvernement d’écrire un chiffre précis dans le budget puisque son ministère et la FIQ travaillent actuellement ensemble sur des projets pilotes.

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette
Photo Stevens LeBlanc
Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette

Lorsque les ratios infirmières-patients leur permettant de travailler sans s’épuiser seront trouvés, autant dans les hôpitaux que les CHSLD, les embauches suivront, dit-il.

Le budget de la santé croît de 4,6 % en 2018-2019 pour atteindre des dépenses de 38,5 milliards $. Le salaire des médecins compte pour tout près de 20 % de cette somme, légèrement en baisse par rapport à l’an dernier.


À LIRE AUSSI


Plus d’argent aux régions

Par ailleurs, le gouvernement «résout une fois pour toutes» les problèmes d’iniquité entre les établissements de santé des régions, se réjouit le ministre Barrette.

Des écarts existaient entre les régions à cause de la croissance inégale de la population et que le financement était établi en fonction du budget de l’année précédente.

Ainsi, 300 millions $ seront investis pour réduire l’écart, comme une «péréquation des soins», selon M. Barrette, ajoutant que ce sera aux établissements de redistribuer l’argent pour créer les services souhaités.

«On ne sait pas si l’argent de plus se traduira en embauches et c’est ce dont on a besoin pour donner un peu d’air aux ressources épuisées», soutient cependant la présidente de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé (APTS), Carolle Dubé.


À LIRE AUSSI


De l’aide aux aidants

Le gouvernement versera 100 millions $ pour améliorer le soutien aux aidants naturels. Il crée notamment un nouveau crédit d’impôt pour les aidants qui n’habitent pas avec la personne aidée.

Davantage de biens pour les aînés seront aussi admissibles à un crédit d’impôt remboursable, comme les marchettes et les prothèses auditives.

La santé en chiffres

► Hausse des dépenses de 4,6%, pour un total de 38,5 milliards $

► Ce montant comprend des dépenses de 26,5 G $ pour les hôpitaux et autres établissements et 12,8 G $ pour la RAMQ, qui inclut le salaire des médecins

►Le salaire des médecins compte pour 19,9 % du budget total

► 1,3 G $ pour améliorer l’accès aux soins, dont 300 M $ pour les régions

► 378 M $ pour les aînés, 229 M $ pour le soutien à domicile et 96 M $ pour bonifier les standards des CHSLD

► 18,7 G $ pour rénover ou construire de nouvelles infrastructures sur 10 ans