/news/society
Navigation

Rémunérer les donneurs de sperme et les mères porteuses?

Rémunérer les donneurs de sperme et les mères porteuses?
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Un député du Parti libéral du Canada (PLC) a réclamé, mardi, la décriminalisation de la rétribution des donneurs de sperme et des mères porteuses.

Le député montréalais Anthony Housefather prévoit présenter un projet de loi en ce sens prochainement.

Il assure en effet que la loi actuelle empêche de nombreux couples d’avoir des enfants. «Je ne vois pas un grand problème si une femme décide que cela représente un apport économique. C’est une décision que la femme va prendre avec le conseil d’un avocat [...]. Si ce n’est pas une décision une partie tiers qui force la femme à le faire, si c’est une décision de la femme, moi, je n’ai pas de problème», a-t-il dit lors d’un point de presse.

Il est pour le moment interdit de rémunérer une mère porteuse au Canada. Quiconque commet cette infraction peut écoper de jusqu'à 10 ans de prison et une amende de 500 000 $.

La ministre de la Santé, Ginette Petitpas Taylor ne semble pas être opposée à l'idée de faire évoluer la loi.

«Je suis ouverte, mais c’est sûr que l’on doit voir les détails d’un tel projet de loi, a-t-elle fait savoir. Nous reconnaissons que c’est une option que plusieurs Canadiens et Canadiennes considèrent.»

«D’instinct, le fait de payer pour des échanges de tissus humains, on a une certaine réticence, mais j’aimerais beaucoup voir le texte de loi avant de répondre de manière catégorique», a de son côté expliqué le député néodémocrate Alexandre Boulerice.