/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Céline Dion en 5 temps

Céline Dion en 5 temps
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Aujourd’hui, Céline Dion fête ses 50 ans. Chaque fois que je pense à elle, ce n’est pas l’image de la star en robe à paillettes qui me vient, mais la mère échevelée, de la broue dans le toupet, qui prépare un gâteau au chocolat en forme de Mickey Mouse pour ses enfants.

Septembre 2010, j’interviewe Céline Dion pour le magazine 7 jours.

René Angélil me prévient que je ne dispose que de 15 minutes. Mais une fois que j’ai Céline au téléphone, quelque chose clique. On jase de grossesse (elle est enceinte des jumeaux) et d’allaitement... comme deux mamans qui prennent un café ensemble. L’entrevue s’étire sur 50 minutes. Monsieur Angélil me rappelle : « Je ne sais pas ce qui s’est passé avec Céline, mais elle n’était pas arrêtable ! Pour vous remercier, nous vous offrons, en exclusivité mondiale, les premières photos de Céline enceinte des jumeaux. » Au fil des mois, j’ai réalisé plusieurs entrevues avec Céline. Voici mes meilleurs souvenirs.

SEPTEMBRE 2010

Pour cette première entrevue, Céline m’a parlé de la première journée d’école de René-Charles, à 9 ans, lui qui pendant longtemps avait fait sa scolarité en tournée. « J’ai eu une petite larme. C’est sûr que j’ai pleuré un petit peu, mais pas devant lui ! J’allais le mener tous les matins et le chercher tous les après-midi. Je voulais juste m’assurer qu’il était bien. Je m’inquiétais tellement... Et s’il avait froid ? ... Je lui ai mis un chandail dans le fond de son sac, j’espère qu’il va s’en rappeler. J’avais tellement peur qu’il crève de faim... et de soif... et de froid. (rires) »

DÉCEMBRE 2010

René Angélil nous accorde, au magazine 7 jours, la primeur mondiale des premières photos de Nelson et Eddy, nés le 23 octobre. Dans une entrevue exclusive, Céline me parle de son accouchement, une césarienne : « Ça m’a manqué instantanément de ne plus être enceinte. Je ne sais pas si tout le monde vit ça, mais quand je ne les ai plus eus à l’intérieur de moi, un gros vide s’est installé. Porter la vie, c’est quelque chose. Donner la vie, c’est miraculeux, mais le mot le dit : on la donne. C’est ingrat, on voudrait les garder pour soi-même. »

AVRIL 2011

Au lendemain de sa grande première à Vegas, Céline me reçoit pendant une heure dans sa loge. Elle me raconte qu’elle ne dit jamais à ses enfants : « Va voir ton père. » « Je n’en suis pas capable. Je veux que mes enfants viennent me voir, moi. C’est ma job la plus importante. Dans le fond, je n’ai jamais rêvé de faire ce que je fais. Je n’ai pas eu le temps de rêver à devenir chanteuse ; ça s’est fait. Mais être mère, j’ai rêvé à ça bien souvent. C’est mon seul rêve d’ailleurs. Ce sont mes enfants qui me donnent ma raison d’être et mon rôle le plus important. »

NOVEMBRE 2011

Céline et René nous offrent, en exclusivité mondiale, les photos du premier anniversaire de Nelson et Eddy. Avec sa spontanéité habituelle, Céline me raconte qu’elle a tenu à faire elle-même les gâteaux des jumeaux et s’est retrouvée avec du crémage au chocolat sur le visage. « Les enfants nous donnent beaucoup d’opportunités, dont celle de faire une pause. Quand on s’arrête, on réalise qu’on a énormément de chance. En tout cas, moi, j’ai eu énormément de plaisir à me barbouiller le bout du nez (rires) ! »

ÉTÉ 2012

J’interviewe Céline, en primeur, au sujet de son futur album à paraître, Sans attendre. Elle me chante les chansons une par une, dans sa loge. Au moment de chanter Parler à mon père, Céline est très émue... « Quand je vois de belles choses, combien de fois je me dis : “Oh, papa aurait tellement aimé voir ça... Papa aurait tellement aimé voir les enfants !” Tu sais, je vis avec mon père très, très intensément. Pas tristement. Au contraire, il m’habite, il me porte, il m’aide énormément. »

En 2011, à Las Vegas, René Angélil m’a confié ceci : « J’ai dit à Céline qu’elle ferait une productrice de disques exceptionnelle, et même un manager incroyable. Peut-être qu’elle aurait besoin de quelqu’un pour négocier les chiffres. Mais pour diriger une carrière, savoir quoi faire et quand le faire, ça, elle l’a ! »

Aujourd’hui, Céline a 50 ans. Elle est en pleine maîtrise de sa carrière, comme me l’avait prédit son mari. Joyeux anniversaire, Céline !