/investigations/truth
Navigation

Le 3e lien est-il vraiment mort ?

Periode des questions
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Débusquer les fausses nouvelles, vérifier les déclarations des politiciens, trouver les vrais chiffres : les recherchistes de notre Bureau d’enquête, basées à Montréal, Québec et Ottawa, sont des expertes dans l’art de rétablir les faits. Chaque samedi, elles vous présentent leurs trouvailles pour vous permettre d’y voir plus clair dans l’actualité de la semaine.


L'énoncé

Reprochant au gouvernement Couillard un « désintérêt » pour le troisième lien entre Québec et Lévis, le député caquiste Éric Caire a lancé lors de la période de questions à l’Assemblée nationale, mercredi, que « le projet est mort », soutenant « qu’avec le Parti libéral, il n’y aura pas de troisième lien à Québec ».

Les faits

Malheureusement (ou heureusement) pour la CAQ, le projet de troisième lien est loin d’être mort.

Comme l’an dernier, il est toujours « à l’étude » dans le Plan québécois des infrastructures (PQI) 2018-2028, déposé cette semaine.

En décembre, le troisième lien est même passé de l’étape d’« avant-projet » à celle de « démarrage » lors du lancement de l’appel d’offres pour l’étude d’opportunité. Jusqu’à présent, 20,5 M$ ont été consacrés au bureau de projet. Les étapes normales suivent donc leur cours.

Il semble toutefois que le député Caire met en opposition les projets de 3e lien et de tramway. Ce dernier, après 215 M$ et plusieurs années d’études, est passé à la cruciale étape de « planification », dans le PQI, où 1,2 G$ ont été annoncés pour sa réalisation.

Le ministre des Finances, Carlos Leitao, a expliqué mercredi que le projet de troisième lien pourra progresser lui aussi, « une fois que les études nous auront révélé quels sont les vrais coûts ».

Quant à savoir si le gouvernement libéral réalisera ou non le troisième lien, cela reste à voir. Personne ne sait quel parti sera élu en octobre prochain et prendra le flambeau du projet.