/investigations/truth
Navigation

Les CPE de meilleure qualité

Periode des questions
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Débusquer les fausses nouvelles, vérifier les déclarations des politiciens, trouver les vrais chiffres : les recherchistes de notre Bureau d’enquête, basées à Montréal, Québec et Ottawa, sont des expertes dans l’art de rétablir les faits. Chaque samedi, elles vous présentent leurs trouvailles pour vous permettre d’y voir plus clair dans l’actualité de la semaine.


L'énoncé

La porte-parole péquiste en matière de famille, Véronique Hivon, s’est positionnée jeudi contre le nouveau crédit d’impôt pour les parents qui placent leur enfant dans une garderie privée non subventionnée (GNS), annoncé dans le budget de cette semaine.

Selon elle, cette mesure favorise des garderies à but lucratif qui sont de moins bonne qualité. « Étude après étude, la qualité supérieure des services en CPE est toujours démontrée ».

Les faits

Les garderies privées non subventionnées sont-elles vraiment de moins bonne qualité que les Centres de la petite enfance ?

Deux enquêtes de l’Institut de la statistique du Québec donnent raison à Véronique Hivon. Menées en 2014 et 2003, ces études, qui évaluent entre autres le climat lors des repas, la fréquence du lavage de mains et les activités organisées, donnent de meilleurs résultats aux CPE.

Par exemple, en 2014, la qualité d’ensemble des critères analysés chez les poupons et les enfants a été jugée insatisfaisante dans 38 % des GNS contre seulement 3 % dans le cas des CPE.

Mais pour Khalid Daher, président de l’Alliance québécoise des GNS, ces études ne sont pas valables. Il estime que le budget d’une garderie est un facteur essentiel qui n’est pas pris en considération dans les résultats des études et que les « GNS sont très pauvres ».