/lifestyle/food
Navigation

Le petit sucre de la bière

Coup d'oeil sur cet article

Certains types de bière mettent brillamment en valeur les sucres des céréales. Les Bitter, Brown Ale, Bock et autres Scotch Ales, par exemple, se fient sur les profondeurs caramélisées de certains malts d’orge grillés afin de donner une touche à peine sucrée au produit final, rehaussant du même coup la signature de la céréale. En voici quatre exemples faits au Québec qui illustrent délicieusement bien cette notion :

Riverbend Bitter Rousse
Photo courtoisie

Microbrasserie Riverbend, à Alma

Le nez : Céréalière et herbacée

En bouche : Caramélisée et délicatement fruitée

Pourquoi c’est bon : Des houblons aux notes de poivre et de feuille de thé équilibrent les sucres des céréales, rendant le tout facile à boire et jamais lourd.

L’Écurieux
Photo courtoisie

Brasseurs du Monde, à St-Hyacinthe

Le nez : Noisette et chocolat

En bouche : Sucrée mais facile à boire

Pourquoi c’est bon : L’amateur à la dent sucrée y trouve son compte aisément dans cette belle Brown Ale aux accents de chocolat au lait et de marrons rôtis.

Doppelbock
Photo courtoisie

Les Trois Mousquetaires (LTM), à Brossard

Le nez : Caramel et fruits confiturés

En bouche : Généreuse et chaleureuse

Pourquoi c’est bon : Ce type de bière plutôt costaud fait figure de gâterie en Allemagne au même titre qu’une pointe de tarte au sucre. Et cette LTM remplit ce mandat avec brio.

Flume
Photo courtoisie

Microbrasserie Saint-Pancrace, à Baie-Comeau

Le nez : Miel et biscuits

En bouche : Douce et soyeuse

Pourquoi c’est bon : L’amertume des houblons grandit à chaque gorgée, mais laisse beaucoup de place aux céréales bien soyeuses et juste un peu sucrées. Une belle blonde qui démontre la justesse du travail de ce brasseur de la Côte Nord.

Le saviez-vous ?

C’est le brasseur qui décide quelle quantité de sucres résiduels il laissera dans sa bière une fois la fermentation amorcée. Certaines levures peuvent tout digérer les sucres des céréales, mais d’autres, bien utilisées, laissent tout juste assez de sucre pour adoucir le palais à chaque gorgée.

► David Lévesque Gendron et Martin Thibault sont les auteurs de Les saveurs gastronomiques de la bière (Druide, 2013), sacré meilleur livre sur la bière aux Gourmand Awards, gagnant du premier prix littéraire Mondial de la Bière, gagnant d’une médaille d’or au concours des livres culinaires canadiens de Taste Canada. Ils ont publié récemment Les paradis de la bière blanche (Druide, 2017).