/investigations/truth
Navigation

Éric Caire n’a pas tout à fait raison

Periode des questions
Photo d'archives Agence QMI, Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Débusquer les fausses nouvelles, vérifier les déclarations des politiciens, trouver les vrais chiffres : les recherchistes de notre Bureau d’enquête, basées à Montréal, Québec et Ottawa, sont des expertes dans l’art de rétablir les faits. Chaque samedi, elles vous présentent leurs trouvailles pour vous permettre d’y voir plus clair dans l’actualité de la semaine.


L’énoncé

Le député caquiste Éric Caire souhaite recentrer à l’est la zone d’étude du troisième lien Québec-Lévis, vers l’île d’Orléans. Pour lui, il n’est pas « logique » que le territoire indiqué dans l’appel d’offres pour la réalisation de l’étude d’opportunité s’étende de Saint-Augustin à la Côte-de-Beaupré.

En entrevue avec notre Bureau parlementaire, il a affirmé mardi « qu’il y a une dizaine d’études qui ont été faites depuis 1956, et toutes les fois, la conclusion, c’était que le troisième lien devait se faire dans le coin de l’île d’Orléans ».

Les faits

En consultant les 11 études sur le site web du ministère des Transports, on constate que M. Caire n’a pas tout à fait raison. Seulement quatre d’entre elles favorisent réellement la construction d’un nouveau lien Québec-Lévis à l’est, et elles présentent toutes des nuances sur les impacts.

D’autres options ont aussi été considérées, comme la construction d’un troisième pont, voisin des ponts de Québec et Pierre-Laporte, l’amélioration du transport en commun ou la reconfiguration de routes sur la Rive-Sud.

En 1975, une étude soulignait qu’il est « possible de creuser un tunnel [à l’est, mais que] les problèmes géologiques rencontrés seront certainement plus épineux [qu’à] l’ouest ».

Depuis 1979, les études se sont surtout penchées sur la faisabilité d’un tunnel dans ce secteur. Donc, même si ces documents montrent qu’il est possible de construire un nouveau lien à l’est, ils sont loin de conclure que ce projet « doit se faire » dans ce secteur. Désolée M. Caire !