/news/society
Navigation

Ce jeune trisomique est si doué qu’on le veut à temps plein

Arnaud Lemay travaille au Complexe funéraire Haut-Richelieu et apprécie énormément son travail. Son patron estime qu’avec son écoute et son attitude positive, il est excellent pour accueillir des personnes en deuil.
Photo Chantal Poirier Arnaud Lemay travaille au Complexe funéraire Haut-Richelieu et apprécie énormément son travail. Son patron estime qu’avec son écoute et son attitude positive, il est excellent pour accueillir des personnes en deuil.

Coup d'oeil sur cet article

Atteint de trisomie 21, Arnaud Lemay travaille depuis quelques mois pour le Complexe funéraire Haut-Richelieu. Et déjà, son patron estime que « personne n’a son pareil pour mettre de la joie » dans la vie des gens endeuillés.

« Tous les jours, il entre au travail avec le sourire, ça fait oublier un peu aux personnes qui entrent ici et qui sont attristées », lance le propriétaire du salon funéraire, Mathieu Baker.

Le jeune homme a pu obtenir cet emploi grâce au directeur général du complexe, Jacques Charette, qui est impliqué dans un organisme venant en aide aux personnes vivant avec une déficience intellectuelle.

Et le travail lui plaît beaucoup. Pour le moment, il cumule une quinzaine d’heures d’ouvrage par semaine, mais ses patrons aimeraient bien lui offrir un horaire de 40 heures d’ici peu. « Dès que je suis arrivé ici, dans ma tête, c’était : travail, travail, travail », dit-il.

En plus de l’accueil, Arnaud s’occupe du ménage et parfois du service. Mathieu Baker aimerait aussi lui confier des tâches ménagères et le lavage de certains véhicules. Petit à petit, il acquiert de l’expérience.

Très autonome

« C’est sûr qu’il y a toujours des tâches spécifiques qui doivent être faites, donc peu importe qui travaille ici, c’est assez encadré », explique M. Baker.

« On ne se limite pas avec Arnaud. Je lui dis toujours qu’un jour je vais prendre ma retraite et que ça va prendre quelqu’un pour me remplacer », raconte le directeur général du salon, Jacques Charette.

C’est qu’Arnaud est très autonome. En plus d’avoir fait les manchettes l’automne dernier quand il a obtenu son permis de conduire, une première possiblement pour une personne vivant avec la trisomie 21, il a son propre cellulaire.

L’idée que son fils travaille dans un salon funéraire avait inquiété Brigitte, la mère d’Arnaud, mais elle a été rassurée de voir que tout se déroule bien. « Ça demandait un certain sérieux et il est très bon pour ça. On a toujours insisté pour qu’il se tienne bien et maintenant ça porte ses fruits », explique-t-elle.

Horaire ultra chargé

Arnaud doit aussi jongler avec un horaire ultra chargé incluant de nombreuses séances d’entraînement par semaine en raison de son autre carrière d’athlète paralympique en natation.

Son patron apprécie tellement son expérience avec le jeune homme qu’il pense déjà à engager une autre personne ayant une déficience intellectuelle.

Lui et Jacques Charette aimeraient d’ailleurs organiser une soirée avec des entrepreneurs de la région pour témoigner de leur bonne expérience avec Arnaud. Qui plus est, ils parient sur cette façon de faire pour promouvoir leur entreprise.

« Nous, on voulait se différencier des autres, et on le fait avec des personnes comme Arnaud », lance M. Charette.

Arnaud Lemay : 20 ans

  • Nom de l’entreprise : Complexe funéraire Haut-Richelieu
  • Années d’expérience : 6 mois

► Cliquez ce lien, pour consulter le dossier complet.