/sports/fighting
Navigation

Simon Kean et David Lemieux, le beau problème de Camille Estephan

Simon Kean
Photo d'archives Martin Chevalier

Coup d'oeil sur cet article

Simon Kean n’a pas dérogé de son plan de match, samedi soir au Centre Vidéotron de Québec, alors qu’il a passé le K.-O. au Mexicain Ignacio Esparza, préservant ainsi sa fiche immaculée à 14-0 (13 K.-O.).

Il n’était pas question que Kean change la stratégie et qu’il se blesse tandis qu’il se prépare à affronter le flamboyant boxeur de l’Ouest canadien Adam Braidwood à la fin du printemps.

«On a été un peu déçus quand on a vu l’adversaire de Simon Kean à la pesée, mais c’est un gars qui sait boxer, a commenté Camille Estephan, président d’Eye of the Tiger Management, après le gala. J’ai été bien impressionné par Simon Kean qui a été cérébral.

«Il a suivi son plan de match. Il n’a pas pris de risque : on a Kean-Braidwood qui s’en vient. Il ne fallait pas qu’il se blesse. Il a démontré une belle maturité.»

Le 16 juin, mais où?

D’ailleurs, ce fameux duel Kean-Braidwood, il aura lieu le 16 juin : Estephan l’a confirmé. Ne reste plus qu’à déterminer si le gala se tiendra à nouveau à Québec ou si Kean retournera se battre dans sa région d’origine à Shawinigan. Montréal représente également une option pour le promoteur.

Ironiquement, Estephan doit une partie de son indécision au cas d’un autre de ses excellents poulains, soit David Lemieux. La tenue de son prochain combat pourrait influencer celle du prochain duel de Kean.

«Ça va être le 16 juin. Les possibilités sont dans trois buildings : le Centre Vidéotron, Shawinigan ou Montréal, a expliqué le promoteur. Il faut que je décide bientôt, mais il faut aussi décider où le combat de David Lemieux va avoir lieu. On veut qu’il boxe, il faut qu’il boxe. Il faut s’assurer que ce ne soit pas dans la même ville parce qu’il va n’y avoir que deux ou trois semaines de différence entre les deux galas.»

Lemieux n’a plus boxé depuis sa défaite sur décision unanime subie aux mains du Britannique Billy Joe Saunders à Laval en décembre 2017. L’annulation du deuxième combat entre Gennady Golovkin et Canelo Alvarez a des répercussions sur lui.

Le Québécois devait faire les frais de la demi-finale de ce gala qui devait être présenté le 5 mai à Las Vegas. Eye of the Tiger avait une entente avec les dirigeants de Golden Boy Promotions.