/news/currentevents
Navigation

Un Taser gun pour tous les patrouilleurs en duo du SPVM

Le pistolet à impulsion électrique a été utilisé 220 fois l’an dernier à Montréal

Ce sont des Taser comme celui-ci qui seront fournis aux duos de patrouilleurs.
Photo courtoisie Ce sont des Taser comme celui-ci qui seront fournis aux duos de patrouilleurs.

Coup d'oeil sur cet article

​Tous les policiers du Service de police de la Ville de Montréal qui patrouillent en duo seront munis d’un pistolet à impulsion électrique, communément appelé Taser gun, d’ici 2020.

« On va rapidement enclencher le processus d’acquisition », promet le directeur intérimaire de la police de Montréal (SPVM), Martin Prud’homme.

L’ancien numéro 1 de la Sûreté du Québec donne ainsi suite au rapport du coroner publié après la mort d’Alain Magloire en 2016. Il recommandait notamment d’augmenter le nombre de pistolets Taser au sein du SPVM.

Une arme quand même

Alain Magloire était un itinérant souffrant de graves problèmes de santé mentale et qui a été abattu le 3 février 2014 par un membre du SPVM, alors qu’il menaçait les policiers avec un marteau.

Aucun agent sur place n’était équipé d’un Taser, ce qui aurait pu sauver la vie de Magloire, laisse entendre le coroner Luc Malouin dans son rapport.

Le pistolet à impulsion électrique peut être une solution de remplacement à l’arme à feu dans certaines circonstances.

Dans le jargon policier, on parle d’une « arme intermédiaire » qui peut quand même être fatale.

En 2007, un homme était décédé à l’aéroport de Vancouver après avoir reçu une décharge.

Le Taser provoque un court-circuit temporaire dans le système nerveux, ce qui permet habituellement de neutraliser le sujet.

Le Journal apprenait en mars que le SPVM projetait d’armer davantage de patrouilleurs d’un pistolet à impulsion électrique.

« On se réjouit de la décision », a commenté le président de la Fraternité des policiers, Yves Francoeur.

  • D’ici la fin du printemps, 63 armes seront en circulation au sein du corps de police.
  • Un seul pistolet peut coûter environ 2500 $.
  • En 2020, ce seront les 120 duos de patrouilleurs qui y iront droit.
  • Les policiers de l’aéroport Montréal-Trudeau et ceux qui travaillent dans le métro en seront aussi équipés.
  • L’an dernier, le Taser a été utilisé 220 fois, rapporte le SPVM. En 2016, on recensait à peine 112 interventions avec ce genre d’arme.