/finance/business
Navigation

Malgré des ventes à la hausse: de mauvais prix à la ferme pour les producteurs de lait

Coup d'oeil sur cet article

Malgré un système de gestion de l’offre censé les protéger, les producteurs de lait en arrachent avec des prix à la ferme toujours plus bas, même si les ventes au détail de produits laitiers sont à la hausse.

En effet, les ventes de beurre au Canada ont observé une hausse de 4,5 % au cours de la dernière année. Depuis que les émissions de cuisine prolifèrent sur les réseaux de télévision, la bonne vieille livre de beurre a retrouvé sa place dans le réfrigérateur.

Outre le beurre, les ventes de crème ont aussi connu une hausse de 4,4 %, le fromage de 3,3 % et le yogourt de 0,6 %. Par contre, les ventes de lait ont quant à elles diminué de 1,8 %.

Moins bonne nouvelle

Cette bonne nouvelle en cache une moins bonne pour les producteurs.

« Les augmentations des ventes sont survenues dans les classes de produits les moins payantes pour les producteurs, ce qui a eu un effet à la baisse sur le prix du lait à la ferme », a expliqué mercredi Bruno Letendre, président des Producteurs de lait du Québec, en marge de l’assemblée générale annuelle présentée dans la capitale nationale.

Le prix versé aux producteurs représente la somme des ventes de chaque classe. Or, le lait occupe seulement 21 % des ventes par rapport aux autres classes de fabrication.

L’an dernier, le prix moyen du lait à la ferme était de 69,99 $/hl par rapport à 76,33 $/hl en 2014. Selon M. Letendre, les coûts de production d’une ferme laitière au Québec s’élèvent à 75 $/hl. À 69,99 $, les activités ne sont pas rentables, ajoute-t-il.

« Les producteurs trouvent cela difficile et ce l’est aussi », a dit le président.

La production de beurre entraîne aussi la production de solides non gras du lait non requis par le marché, qui sont vendus au prix mondial de la poudre de lait écrémé. Près du quart de la production est vendu au gré du marché mondial.

9 millions de litres en 2017

En 2017, les producteurs de lait du Québec ont livré plus de 9 millions de litres de lait par jour aux différentes usines de transformation.

Les 5308 fermes laitières de la province ont profité d’une hausse de 6 % du quota. Les investissements sur les fermes ont dépassé le cap des 520 M$.

Avec l’intensification des négociations de l’ALENA, les producteurs de lait demeurent inquiets.