/24m/city
Navigation

CSDM: 8500 professeurs bientôt en grève?

CSDM
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Près de 8500 enseignants de Montréal voteront jeudi soir pour décider s’ils déclencheront ou non une grève illégale.

Environ 60 000 élèves du primaire et du secondaire pourraient se retrouver en congé forcé si le vote de grève est accepté. Il pourrait s'agir d’une grève d’une ou de plusieurs journées, selon les résultats du vote.

Ces professeurs, qui enseignent principalement à la Commission scolaire de Montréal (CSDM), réclament de meilleures conditions de travail et de meilleures relations avec leur employeur.

Si le vote de grève passe, l’ensemble des écoles de la CSDM risque de fermer leurs portes.

Illégal

Les professeurs n’ont pas le droit de réaliser un vote de grève pour négocier leur convention collective locale, ce qui rendrait le vote de jeudi illégal.

«Une plus grande ouverture de la CSDM s’impose... Nous lui avons dit que l’heure est grave et que nous exigeons des changements significatifs pour améliorer nos relations de travail», a affirmé Catherine Renaud, présidente de l'Alliance des professeurs de Montréal, dans une note envoyée à ses membres.

«Nous méritons tous l’écoute, la considération et le respect. Les organisations qui valorisent leurs employés et les traitent bien savent comment prévenir la pénurie de personnel. La CSDM aurait intérêt à adopter ces bonnes pratiques», a-t-elle ajouté.

La dernière grève des enseignants de la CSDM a eu lieu en octobre 2015.

Revendications

Les enseignants souhaitent négocier leur convention collective locale ainsi que leurs arrangements locaux avec la CSDM.

Par exemple, les professeurs revendiquent plus de suppléants au sein de la CSDM et davantage de congés pour avoir une meilleure conciliation travail-famille.

Aussi, le corps professoral réclame plus de temps pour réaliser son travail au quotidien, pour corriger et pour enseigner adéquatement.

L’ensemble de ces conditions pousse donc les membres de l'Alliance des professeurs de Montréal à réaliser un vote de grève illégale ce jeudi à 17 h au Théâtre Olympia.

La CSDM n’a pas été en mesure de commenter la situation et l'Alliance des professeurs de Montréal a refusé d’accorder une entrevue au 24 Heures.