/lifestyle/hangout
Navigation

Les coups de cœur de... Philippe-Audrey Larrue-Saint-Jacques

Les coups de cœur de... Philippe-Audrey Larrue-Saint-Jacques
Photo courtoisie Hugo B. Lefort

Coup d'oeil sur cet article

C’est à l’émission satirique Like-moi ! que l’humoriste Philippe-Audrey Larrue-Saint-Jacques est devenu un visage connu des Québécois. Le comédien que l’on a aussi vu dans le film De père en flic 2 vient de s’envoler vers Paris pour présenter son spectacle Hélas. Avant son départ, le jeune homme nous a partagé avec humour ses endroits préférés à Montréal, quelque part entre une vieille taverne et une bibliothèque.

Le restaurant préféré ?

Taverne Square Dominion
Photo Instagram @Taverne Square Dominion
Taverne Square Dominion

J’aime beaucoup le restaurant Foxy, parce que ça me donnerait la chance de croiser Tessa Virtue ! Non, mais je n’y suis jamais allé, parce que je n’ai pas les moyens ! Blague à part... Dans la vie, je mange très tard, alors j’aime beaucoup la Taverne Square Dominion. Il y a une ambiance qui nous fait remonter en 1912. J’ai l’impression de monter dans le Titanic, mais avant de savoir qu’on va couler ! C’est vraiment mon endroit préféré et j’y vais à tous les moments de la journée : le midi, l’après-midi, le soir. J’y vais aussi à toutes les occasions.

L’endroit où prendre un verre ?

Quand je conduis ! Boire me détend lorsque je suis en voiture ! J’arrête de faire des blagues ! Encore une fois, je suis assez fan de vieilles tavernes. Tu sais quand tu rentres dans les toilettes et que ça sent un mélange d’urine et de soufre ! Alors, le Bistro 1815, situé sur Laurier Est, est vraiment mon genre d’endroit. Il s’agit d’une vieille taverne avec des tables de billard et des clients qui sortent tout droit du pawnshop ! Je me sens bien dans ce genre d’endroit. Sinon, il y a aussi le Bordel­­­, où je vais souvent pour mes numéros. On risque souvent de m’y croiser.

L’activité préférée ?

Bibliothèque et Archives nationales
Photo d'archives
Bibliothèque et Archives nationales

C’est vraiment loser ! Je vais à la bibliothèque et je lis. Je lis à peu près n’importe quoi. Je lis n’importe quoi, sauf des romans. J’aime lire des biographies et des ouvrages de référence. Je vais souvent à Bibliothèque et Archi­ves nationales. C’est un endroit où j’écris beaucoup. J’ai mon spot au troisième étage. J’espère même devenir assez­­­ big un jour, pour qu’on me dédie un cubicule ou une plaque, là où je m’assois toujours­­­ !

L’adresse secrète la mieux gardée ?

Capitaine sandwich
Photo Instagram @Capitaine Sandwich
Capitaine sandwich

Renaud-Bray, c’est trop connu ? En fait, j’aime beaucoup Capitaine Sandwich qui est un comptoir à sandwich. Je suis vraiment fier de cet endroit secret, parce que je l’ai découvert tout seul. C’est situé sur l’avenue Duluth. Il y a deux comptoirs et quatre sandwichs sur le menu, qui sont tous très bons. Le propriétaire, vraiment sympa, réinvente même le sandwich Big Mac, dans un pain naan. La salade de patate est aussi vraiment très bonne !

L’événement culturel le plus couru à Montréal ?

Zoofest
Photo Instagram @ Zoofest
Zoofest

Je dirais Zoofest. C’est vraiment un festival qui a de tout, pour tous les goûts. La programmation est créée dans les deux langues en humour, en théâtre et d’autres disciplines. Il y a plusieurs découvertes à faire et des surprises à vivre. C’est mon événement que j’attends avec anticipation chaque année. Il y a aussi le Festival Bach de Montréal, qui dévoile mon côté nerd comme les bibliothèques ! J’adore ce festival, car il y a des musiciens de calibre international qui viennent jouer du Jean-Sébastien Bach. C’est fascinant de voir que des artistes se réunissent à Montréal pour jouer des mélodies qui datent de 300 ans. En décembre prochain, la star des violoncellistes Yo-Yo Ma viendra à Montréal.

Le plus beau souvenir de la métropole ?

Je me souviens d’une grosse tempête de neige, à l’hiver 2012-2013. Je suis monté avec mes skis en haut de la rue Sherbrooke et j’ai descendu la rue Parthenais en ski. C’est une histoire vraie. Il y a eu tellement de neige que dans les petites rues, les déneigeurs avaient attendu­­ que la neige cesse pour déneiger.

Un mot pour décrire Montréal­­­ ?

Perfectible. Il y a une façon de l’améliorer­­­.