/news
Navigation

Une solution gaspésienne pour sauver des baleines

baleine noire
Photo d'archives, Pêches et Océans Canada De l’échantillonnage se fait sur une baleine noire décédée et retrouvée en mer en 2017.

Coup d'oeil sur cet article

GASPÉ | Un centre de recherche de la Gaspésie travaille sur un système qui permettrait d’éviter que des baleines noires s’emmêlent et se blessent dans des engins de pêche.

Pas moins de 17 baleines noires ont été retrouvées mortes en 2017 dans l’Atlantique Nord, près des côtes canadiennes et américaines. Plusieurs décès ont été attribués à des collisions avec des bateaux ou des enchevêtrements dans des filets de pêche. Il ne resterait plus que 450 baleines noires et il n’y a eu aucune naissance cette année.

Le centre d’expertise Merinov, à Gaspé, souhaite les protéger des pêcheurs. Le système prévoit qu’un fusible soit installé sur le cordage vertical qui relie les casiers de pêche aux crabes à la bouée du bateau. Si une pression s’exerce à cause d’une baleine, les cordages sont automatiquement rompus. Le pêcheur perd son casier de pêche, mais la baleine ne s’emmêle pas.

« C’est sûr que ce n’est pas la solution la plus idéale possible, car la baleine est quand même stressée et le pêcheur perd son casier, mais ça reste une solution qui amène une réponse concrète à court terme », a dit Jérôme Laurent, chercheur industriel du Centre d’expertise en technologie des pêches chez Merinov, à Gaspé.

Bonne pression

Une méthode similaire existe déjà aux États-Unis, entre autres pour la pêche au homard, mais Merinov veut l’adapter pour la pêche aux crabes, qui utilise des casiers beaucoup plus lourds.

Le défi est de trouver le bon niveau de pression pour s’assurer que le cordage ne se rompe pas par autre chose qu’une baleine.

« Il ne faut pas que le fusible soit rompu lorsque les pêcheurs manipulent leurs casiers. On va équiper les cordages verticaux de tensiomètres et on va regarder toutes les situations possibles. Il faut tenir compte aussi des conditions météo lorsqu’il y a des tempêtes et que ça implique des coups sur le cordage », affirme Jérôme Laurent.

Casiers perdus

Les chercheurs veulent tester le système cet été, s’ils obtiennent le financement nécessaire, pour vérifier s’il est vraiment efficace. M. Laurent affirme que les pêcheurs souhaitent l’essayer, car il a du potentiel.

Les scientifiques veulent aussi trouver une solution pour récupérer les nombreux casiers de pêche perdus dans le fond de la mer au courant des dernières décennies, souvent à cause de tempêtes.