/news/transports
Navigation

Chauffeur agressif à la STM: son syndicat le défendra bec et ongles

Cycliste frôlé par autobus
Capture d'écran

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Avant même que de possibles sanctions disciplinaires soient imposées au chauffeur de la Société de transport de Montréal (STM) qui a frôlé un cycliste mercredi, au centre-ville, son syndicat indique à TVA Nouvelles qu'on lui assurera une défense pleine et entière.

Des sources syndicales ont confirmé que la section locale 1983 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), qui représente les chauffeurs d'autobus de la STM, contestera toute éventuelle sanction, «car ça fait partie de sa mission».

«Il y a ici matière à contestation, mais il faut d’abord attendre de voir si l'employeur imposera des sanctions disciplinaires contre le chauffeur. C'est sûr qu'il sera défendu par la partie syndicale. Il n'y a aucun doute là-dessus», a-t-on affirmé.

 

Un message «d’éducation et d’empathie»

En consultant les médias sociaux, on constate que Stefan Popovic, le cycliste qui a eu maille à partir avec le chauffeur d'autobus, a publié d'autres vidéos dans le passé où on le voit dénoncer les comportements d'automobilistes.

Questionné par TVA Nouvelles sur ses interventions filmées, que certains pourraient qualifier de provocantes, il se défend de mener une vendetta contre les automobilistes.

«Je suis un automobiliste aussi. J'ai un véhicule. Je conduis en ville. Je sais c'est quoi et je ne suis pas parfait non plus, car parfois je fais des erreurs», a-t-il avoué.

«Mon objectif avec ces vidéos, c’est de documenter la vie d'un cycliste à Montréal. J'accoste les gens, je leur dis que c'est important de mettre le clignotant et de garder les distances par rapport aux cyclistes. Cyclistes et automobilistes ont le droit de cohabiter de façon sécuritaire. Mon message en est un de partage de la route, d'éducation et d'empathie», a expliqué Stefan Popovic.