/lifestyle/sexromance
Navigation

Savez-vous lâcher prise?

Woman relaxing at home
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Le parcours d’une vie est parsemé de moments fabuleux, mais également de situations dramatiques. Savoir faire face aux événements demande souvent beaucoup d’efforts, de patience et... de créativité. Le stress engendré par tout cela provoque inévitablement des mouvements intérieurs et ceux-ci ne sont pas toujours faciles à vivre : peurs, anxiété, baisse de confiance en soi, etc. Que faire pour continuer à avancer dans les moments troubles ? Que signifie réellement le lâcher-prise ?

Plusieurs croient, à tort, que lâcher prise signifie abandonner. Oui, la notion de renoncement se retrouve forcément dans le principe du lâcher-prise, mais elle est très différente de celle de la résignation. Le lâcher-prise permet donc de retrouver une paix et un calme intérieurs – une forme de lumière à travers toute cette agitation et cette angoisse.

Une lectrice a écrit : « Quand j’ai rencontré Claude (nom fictif), je venais de me séparer du père de mes enfants. Une rupture particulièrement difficile puisqu’il m’a laissé tomber au moment où j’avais le plus besoin d’avoir de l’aide et quelqu’un dans ma vie. On m’avait diagnostiqué une dépression majeure. J’étais donc blessée et particulièrement anéantie du fait qu’il est parti avec une de mes amies. Un vrai cauchemar, et je ne voyais vraiment pas comment m’en sortir. Je pensais continuellement à ça. Ma confiance et mon estime de moi en ont mangé un coup, laissez-moi vous dire ! Et Claude est arrivé, il m’a écoutée, d’abord comme un ami et ensuite, nous nous sommes rapprochés intimement. Il m’a appris à faire confiance de nouveau et à lâcher prise. Ça ne s’est pas fait tout seul évidemment ! Après beaucoup de travail, de patience et d’amour, j’y suis arrivée. Mais je dois continuellement me parler pour ne pas me laisser happer par le stress du quotidien, je ne veux pas retomber dans la spirale de la dépression. »

Perte de confiance

L’intervenante Geneviève Lessard dit : « La résistance au changement des moyens inefficaces augmente la souffrance, car rien n’arrive à bout de notre difficulté. Cela entraîne une perte de confiance face à nos capacités et nous tournons en rond en vivant la même difficulté que nous tentons toujours de résoudre. Dites-vous bien que les petites choses peuvent aussi nous faire grandir.* »

Lâcher-prise pourrait signifier simplement savoir reconnaître et accepter que certains moyens utilisés pour avancer ne fonctionnent pas et... oser en utiliser d’autres.

Se délester

La première étape pour lâcher prise consiste à vouloir le faire ! Que la source des souffrances soit établie ou en voie de l’être, le lâcher-prise demandera un travail d’analyse honnête (s’enfouir la tête en se mentant à soi-même ne fera qu’accentuer la douleur) : reconnaître, accepter et passer à l’action.

Choisir de ne plus transporter dans votre sac à dos des éléments perturbateurs vous permettra de vous délester de ce qui fait obstruction au calme intérieur nécessaire à une vie agréable.

Certes, des situations troublantes se placeront sur votre route, mais comme le disait si bien Daniel Defoe (Robinson Crusoé, 1719) : « Le plus haut degré de la sagesse humaine est de savoir plier son caractère aux circonstances et se faire un intérieur calme, en dépit des orages extérieurs »


Source : Association des traumatisés crâniens de l’Abitibi-Témiscamingue

 

Quelques réflexions

La résistance aux changements est tout à fait naturelle, voire légitime. Avant de faire un saut vers des modifications significatives, chacun doit en comprendre les raisons. Vivre l’instant présent facilitera le lâcher-prise, mais pour cela, il est nécessaire de faire la paix avec le passé. Réfléchissez à ce qui vous empêche d’avancer, à ce qui vous prive du sentiment de bien-être tant attendu, à ce qui fait que vous tournoyez dans ces pensées négatives, à ces contraintes et limitations qui vous bloquent l’accès à la joie et la spontanéité... Qu’y retrouvez-vous ?

Voici certaines phrases à retenir (celles qui vous indiqueront que vous avez, ou êtes entrain, de lâcher prise):

  • vous ne pensez pas continuellement à ce qui ne vous satisfait pas dans votre vie sexuelle
  • vous n’attendez pas que les gens trouvent la solution à votre place
  • vous êtes en cohérence entre ce que vous ressentez et ce que vous vivez
  • vous ne cherchez pas à avoir raison, à démontrer qui a tort ou qui est responsable
  • vous vivez vos vacances parfaites, chaque fois
  • vous écoutez sans avoir besoin de dire ce que vous savez (ce que vous vivez) ou de raconter que vous avez déjà vécu une situation similaire
  • le bonheur des autres vous fait plaisir
  • vous saisissez le moment !