/finance/news
Navigation

Des économies à faire lors de l’achat d’une maison

DVP
Illustration Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Dans le budget déposé le 27 mars dernier, le gouvernement provincial a annoncé un allègement fiscal pour les acheteurs d’une première maison.

Ceux-ci pourront bénéficier d’un remboursement d’impôt maximal de 1376 $ (750 $ pour le crédit d’impôt du fédéral et 626 $ pour le crédit d’impôt du gouvernement provincial).

Cette mesure donnera assurément un coup de pouce aux premiers acheteurs. Mais au-delà des crédits d’impôt, saviez-vous que vous pouvez vous-même prendre en charge les économies que vous souhaitez réaliser ? Il ne suffit que de quelques astuces et d’un peu de planification. Voici quelques méthodes.

1. Budgétez

Le prêt maximal autorisé par la banque ne représente pas nécessairement votre idéal à atteindre, mais plutôt un potentiel piège à surendettement. Au lieu de vous fier à cette limite, il est important de vous asseoir pour évaluer vos besoins. Sortez votre calculatrice et dressez votre scénario financier optimal.

2. Négociez le prix

Plusieurs situations sont susceptibles de tourner les négociations à votre avantage : un vendeur pressé de partir, une maison difficile à vendre, un prix trop élevé, d’importantes rénovations à faire... Si votre offre d’achat est acceptée du premier coup, peut-être auriez-vous pu négocier davantage ? Sinon, c’est que vous êtes tombés exactement sur le prix minimum du vendeur.

3. Faites inspecter

Même si l’inspection préachat n’est pas obligatoire, elle est essentielle. Une bonne inspection décèlera plusieurs défauts qui pourront servir d’argument de négociation. Ultimement, l’inspection pourrait aussi vous faire économiser beaucoup d’argent en vous empêchant d’acheter une maison nécessitant trop de rénovations.

4. Négociez la date d’occupation

Si, comme de nombreux Québécois, vous prévoyez déménager le 1er juillet, vous risquez de payer le prix fort. La loi de l’offre et de la demande étant ce qu’elle est, la facture du déménageur sera beaucoup plus salée que lors des autres mois de l’année.

5. Rénovez Une maison

« clé en main » sera probablement plus dispendieuse qu’une maison décorée aux goûts des années 1970 ou nécessitant quelques rénovations. Le fait de choisir cette deuxième option pour ensuite rénover pourrait vous faire économiser beaucoup d’argent. De plus, pour reprendre le dernier budget déposé par le gouvernement, ce dernier y a prolongé jusqu’au 31 décembre 2019 le programme RénoVert, lequel offre une aide équivalent à 20 % des dépenses de rénovation résidentielle admissibles qui excèdent 2500 $, et ce jusqu’à un crédit maximal de 10 000 $. Pourquoi ne pas en profiter ?

Conseils

  • Faites appel à un courtier immobilier. Ce dernier pourra vous aider dans la négociation. De plus, il vous fera gagner beaucoup de temps dans la recherche de la maison idéale.
  • Au moment de négocier, faites preuve d’audace, mais ne froissez pas le propriétaire. Justifiez toujours pourquoi vous offrez un prix se situant sous le prix demandé et demeurez courtois. Ne dites pas : « je t’offre moins, puisque ton taudis n’en vaut pas plus. » Cela risque de créer un froid avec le propriétaire.
  • Quiconque peut devenir un bon négociateur, mais cela demande un peu de pratique.

► Ghislain Larochelle est un professionnel inscrit à l’Ordre des ingénieurs du Québec ainsi qu’à l’OACIQ.