/news/green
Navigation

La pluie verglaçante la plus tardive enregistrée à Montréal

lundi 16 avril 2018 arbre tomber sur une voiture 3840 edouard montpetit la causse m�t�o verglas
SYLVAIN DENIS/-AGENCE QMI
SYLVAIN DENIS/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

La tempête de verglas qui a frappé l’ensemble du Québec dans les deux derniers jours serait la plus tardive ayant été enregistrée à Montréal en plus de 50 ans par Environnement Canada.

Entre dimanche après-midi et lundi matin, quelques millimètres de pluie verglaçante ont chuté sur la métropole, formant une mince couche de glace sur les trottoirs et incitant plusieurs commissions scolaires et écoles privées à fermer leurs portes lundi.

lundi 16 avril 2018 arbre tomber sur une voiture 3840 edouard montpetit la causse m�t�o verglas
SYLVAIN DENIS/-AGENCE QMI
SYLVAIN DENIS/AGENCE QMI

Après avoir consulté les archives d’Environnement Canada, le météorologue Steve Boily a constaté lundi qu’une chute de verglas aussi tardive est très rare à Montréal.

«On a rapporté 12 jours où il y a eu du verglas en avril en 53 ans, mais après le 15 avril, ce serait une première [à Montréal], du moins selon les chiffres qu’on a réussi à obtenir», a-t-il déclaré au «24 Heures».

À titre comparatif, la ville de Québec a connu deux épisodes de verglas après le 15 avril au cours des 41 dernières années, a noté M. Boily.

Trottoirs glissants

Malgré l’épandage d’abrasif dès dimanche après-midi par des employés municipaux, les trottoirs de nombreuses rues résidentielles demeuraient glissants lundi, entre autres dans les arrondissements de Côte-des-Neiges, d’Outremont et dans le Vieux-Montréal, a constaté le «24 Heures».

«Si les trottoirs sont encore glacés ce matin, c’est que règle générale, on a besoin de huit heures pour sillonner les différents trottoirs des arrondissements [...] C’est un travail qu’on doit faire sans arrêt jusqu’à ce que la situation revienne à la normale», a rappelé lundi matin le porte-parole de la Ville de Montréal, Philippe Sabourin.

Aucun accident

Alors qu’Urgences-Santé n’a remarqué aucune hausse du nombre d’appels de citoyens ayant chuté sur les trottoirs glacés, le Service de police de la Ville de Montréal a indiqué lundi après-midi qu’aucun accident de la route n’avait été causé par cette tempête printanière.

«Beaucoup d’écoles étaient fermées, donc ça réduit l’achalandage sur le réseau routier, ce qui vient jouer sur le fait que ça s’est sensiblement bien déroulé ce matin à l’heure de pointe», a souligné lundi le porte-parole du Ministère des Transports du Québec, Martin Girard.