/news/politics
Navigation

Mystérieuses attaques: Ottawa rapatrie les familles des diplomates à Cuba

Coup d'oeil sur cet article

Ottawa interdit jusqu’à nouvel ordre aux diplomates canadiens postés à Cuba d’être accompagnés de leur famille pour des raisons de sécurité, comme cela se fait à d’autres endroits comme l’Afghanistan, la Libye, ou le Kurdistan.

De hauts fonctionnaires d’Affaires mondiales ont fait le point, lundi, sur les étranges malaises ressentis par des Canadiens rattachés à son corps diplomatique installé à La Havane.

Longtemps privilégiée, la piste d’attaques sonores inédites est maintenant écartée par Ottawa, a confirmé un haut fonctionnaire.

Même si cause reste toutefois inconnue, des «actions humaines» pourraient être à l’origine des malaises, a-t-on souligné.

La majorité des attaques auraient eu lieu en mai 2017.

Le nombre de victimes des symptômes, qui ressemblent à ceux attribuables à une commotion cérébrale, est aussi passé de huit à dix, a-t-on confirmé.

Le mystère continue aussi de s’épaissir, alors que certaines victimes ont subi des lésions cérébrales dont la nature échappe encore à la science.

«Le gouvernement du Canada continue d’enquêter sur les causes potentielles des symptômes de santé inhabituels signalés en 2017 par certains membres du personnel et de leur famille», a commenté le ministère.

En conséquence, Ottawa a choisi de rapatrier au pays tous les membres des familles des diplomates en poste à La Havane.

Seuls des diplomates canadiens et américains ainsi que leurs familles ont été la cible de ces mystérieuses attaques.

L’enquête de la Gendarmerie royale du Canada suit son cours.

Par ailleurs, Affaires mondiales souligne que les touristes canadiens qui souhaitent visiter l’île n’ont rien à craindre.