/opinion/columnists
Navigation

Vivre dans le regard des autres

Coup d'oeil sur cet article

« L’enfer, c’est les autres », écrivait Jean-Paul Sartre en 1947.

Soixante et onze ans plus tard, cette phrase est malheureusement plus vraie que jamais.

Nous sommes de plus en plus dépendants du regard que les autres portent sur nous.

La meilleure décision de ma vie

Si j’avais un seul conseil à donner à mes enfants, ce serait celui-ci : « Foutez-vous de ce que les autres pensent de vous. Soyez vous-mêmes, coûte que coûte ! Certaines personnes ne vous aiment pas ? C’est leur problème, pas le vôtre ! »

En 2012, à cause de mes prises de position contre les étudiants, je suis devenu l’ennemi public n° 1 du Québec.

J’étais inondé de messages d’insultes. J’avais l’impression que les médias sociaux avaient été inventés pour une seule et unique raison : permettre aux gens de m’envoyer promener.

Au début, lorsque vous vous retrouvez au cœur d’une telle tempête, vous voulez répondre à chacun de vos détracteurs, leur exposer vos arguments, leur dire qu’ils vous ont mal lu, mal compris, tenter de les convaincre, etc.

Mais ça suce toutes vos énergies... Le temps de répondre à un message d’insulte, 25 autres apparaissent sur votre ordinateur.

Alors j’ai pris la meilleure décision de toute ma vie : j’ai arrêté de lire ce que les gens disent sur moi.

Vous ne savez pas à quel point cela m’a libéré.

Comme si on m’avait enlevé trois tonnes sur les épaules.

Ça fait six ans et je n’ai fait aucune rechute.

Je me fous totalement et absolument de ce que les gens pensent de moi. Mis à part un webzine que je poursuis pour avoir imaginé ma mort et s’en être réjoui, je me balance du qu’en-dira-t-on.

La pire des drogues

À l’heure des trolls et des égouts à ciel ouvert que sont Facebook et Twitter, c’est la seule attitude à adopter si vous voulez préserver votre santé mentale.

Sinon, vous coulez...

On devrait enseigner ça dans les écoles. Dire aux jeunes d’arrêter de toujours chercher l’approbation des autres.

Combien de likes mon dernier statut Facebook a-t-il récolté ? Mon texte a été partagé combien de fois ? Les gens aiment-ils ma dernière photo Instagram ? Que pensent-ils de mon nouveau look ?

Je pense que jamais dans l’histoire de l’humanité on n’a été aussi dépendants de l’opinion d’autrui. C’est fou.

C’est fou et c’est triste.

Cette drogue est la pire de toutes, pire que la coke et l’héroïne.

Les gens sont accros aux regards des autres.

Pourtant... Pourquoi accorder autant d’importance à l’opinion de gens qu’on ne connaît pas et qu’on n’a jamais croisés ?

Qu’est-ce que vous voulez que ça me fasse que Bizoune24 n’aime pas ma chronique ou la couleur de mes cheveux ?

Je ne le connais pas ! Si ça se trouve, c’est peut-être un imbécile fini.

Seule l’opinion de gens que j’estime et que je connais m’intéresse.

La vraie liberté

Au lieu d’enseigner aux jeunes à « bien » utiliser les médias sociaux, on devrait leur apprendre à cultiver une vie intérieure.

Sois fidèle à tes valeurs, à tes idées, et balance-toi complètement du reste.

Il y aura toujours des gens qui t’aiment et d’autres qui te détestent.

C’est la vie...