/sports/opinion/columnists
Navigation

Pas de panique pour la saison

À l’approche de l’ouverture de la saison de pêche, de nombreux amateurs sont fébriles. Ils ont hâte de revivre des aventures où ils vont déjouer les différentes espèces qui peuplent les lacs et les rivières du Québec.
photo julien Cabana, Collaboration spéciale À l’approche de l’ouverture de la saison de pêche, de nombreux amateurs sont fébriles. Ils ont hâte de revivre des aventures où ils vont déjouer les différentes espèces qui peuplent les lacs et les rivières du Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Certains amateurs de pêche ont communiqué avec nous pour nous faire part de leurs inquiétudes concernant l’ouverture de la saison. Si on se fie aux intervenants auxquels nous avons parlé, il n’y a pas encore de panique à bord.

« Je me suis rendu à plusieurs de mes chalets sur la réserve dernièrement. Il n’y a que ceux qui sont au nord que je n’ai pas pu visiter, d’expliquer le directeur de la réserve faunique de Portneuf, Mathieu Caron. L’ouverture ne devrait pas être un problème puisque la météo va changer drastiquement au cours des prochains jours selon les spécialistes. En trois ou quatre jours, les choses vont changer rapidement. L’avantage que nous avons pour l’accès vient du fait que nous avons des activités hivernales. Cela nous permet de pouvoir rapidement préparer les routes et les chalets pour l’arrivée des premiers pêcheurs qui se fera le 11 mai prochain. »

Du côté de la réserve faunique des Laurentides, le directeur Sylvain Boucher ne veut surtout pas que les pêcheurs s’inquiètent.

« Il est vraiment trop tôt pour s’énerver avec la météo. Nous sommes à un mois de l’ouverture de la réserve. Les choses ont le temps de changer rapidement. Lorsque le soleil va monter le thermostat et que la pluie chaude du printemps va se mettre de la partie, les résultats vont être là. »

REVENIR AUX SOURCES

Depuis quelques années, Boucher et son équipe ont subi beaucoup de pression avec des dates d’ouverture plus hâtives.

« À l’instar de plusieurs, nous avions tenu pour acquis que les choses avaient changé au printemps, qu’il était plus rapide à nous offrir de belles journées chaudes nous permettant d’ouvrir le territoire, d’expliquer le directeur. Ce fut une erreur importante parce que depuis deux ans, tout le monde était sur les nerfs : les pêcheurs, et tout le personnel de la réserve qui voulait être prêt. Bien des amateurs ont perdu leur séjour de début de saison. »

Devant tous les problèmes engendrés, Boucher a pris la décision de revenir aux sources.

« J’ai décidé de revenir aux dates d’ouverture de la réserve qui ne nous causaient aucun problème durant 40 ans. J’ai ramené l’ouverture au 18 mai pour la première partie de la réserve, secteurs Hirondelle, Montagnais et autres, et la semaine suivante pour les hauts plateaux. De cette façon, nous allons pouvoir accorder nos violons avec dame Nature afin de satisfaire les amateurs de pêche. »

Cette nouvelle façon de faire a certainement été bien reçue par les amateurs puisque les ventes sont en avance par rapport à l’an dernier.

DANS CHARLEVOIX

Du côté des montagnes de Charlevoix, le principal obstacle, présentement, c’est uniquement l’épaisseur de neige.

« S’il y a de la pluie et du temps plus doux, les choses vont revenir à la normale rapidement, d’expliquer André Tremblay de la pourvoirie Domaine de la Chute. Nous pouvons encore circuler en motoneige ou en quad avec des chenilles sur le territoire, sauf que l’on se rend compte que la neige n’est pas vraiment solide. Aussitôt que la nature va s’en mêler, tout va avancer. »

Présentement, il est certain que la chaleur du soleil sera la bienvenue sauf que, si on veut du changement pour faire fondre la neige, il faut de la pluie en abondance et de grands vents. La pluie va alourdir la neige sur le dessus des lacs, ce qui va permettre de briser les glaces. Elle va aussi démolir la solidité de la neige qui va devenir rapidement friable. En l’espace de quelques jours, les choses vont revenir à la normale.

En bref

SALON NATURE

C’est en fin de semaine que se déroulera le Salon nature Portneuf à Saint-Raymond, le rendez-vous annuel des amateurs de plein air, chasse et pêche. De vendredi à dimanche, vous pourrez visiter les exposants à l’aréna de Saint-Raymond et participer à l’une des nombreuses activités d’animation sur le site. Le porte-parole Stéphane Monette sera là avec son équipe pour présenter des conférences. Samedi soir, il y aura un souper-conférence spécial avec Robin Plante de Sépaq Anticosti et Long Range Hunter qui proposeront aux participants des sujets très intéressants. L’entrée au salon est gratuite. Pour en savoir plus : www.salonnatureportneuf.com.

PÊCHE AU SAUMON

À compter de la saison qui s’amorcera bientôt, plusieurs modifications seront en vigueur pour la pêche du saumon au Québec. Elles s’inscrivent dans le cadre du nouveau plan de gestion 2016-2026 mis de l’avant par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs. Plusieurs recommandations faites par la Fédération québécoise pour le saumon atlantique ont été retenues dans ce plan. Parmi les nouveautés, il y aura la réduction de sept à quatre saumons, dont au plus un grand saumon, à l’exception du Nord-du-Québec, où il sera permis de conserver quatre saumons, petits ou grands. Le permis de pêche du saumon d’un jour devient un permis de pêche pour trois jours. Vous aurez l’obligation d’apposer, pour un saumon gardé là où c’est permis au Québec, une étiquette provenant du permis de celui qui a ferré le poisson. Tous les amateurs qui voudront pêcher dans les zones 23 et 24 devront obligatoirement avoir recours au service d’un pourvoyeur.