/investigations/truth
Navigation

Oui, les jeunes votent plus qu’avant

BRITAIN-CANADA-COMMONWEALTH-DIPLOMACY
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Débusquer les fausses nouvelles, vérifier les déclarations des politiciens, trouver les vrais chiffres : les recherchistes de notre Bureau d’enquête, basées à Montréal, Québec et Ottawa, sont des expertes dans l’art de rétablir les faits. Chaque samedi, elles vous présentent leurs trouvailles pour vous permettre d’y voir plus clair dans l’actualité de la semaine.


L'énoncé

Justin Trudeau a soutenu, mercredi, que le Canada a réussi à contrecarrer le taux de participation électorale à la baisse chez les jeunes.

« Nous avons renversé [la tendance] et augmenté leur vote sans avoir abaissé l’âge légal pour voter », a fait valoir le premier ministre lors d’une assemblée publique de jeunes à Londres, où il s’apprêtait à rencontrer les chefs d’État du Commonwealth.

Selon lui, cette amélioration s’explique par l’« audace » du Canada à avoir des discussions avec les électeurs novices sur des sujets qui leur parlent.

Après compilation des taux de participation aux dernières élections fédérales, on constate que Justin Trudeau dit vrai.

Les faits

Au scrutin de 2015, le taux de participation chez les 18-24 ans a bondi à 57,1 %, alors qu’il s’établissait à 38,1 % quatre ans plus tôt.

Toutefois, le passé nous enseigne qu’il vaut mieux ne pas se considérer à l’abri d’une dégringolade.

Ainsi, de 2004 à 2006, le pourcentage de jeunes qui ont voté a augmenté de près de 7 points pour ensuite redescendre, en 2008, au piètre score de 37 %.

Le désengagement des jeunes est en outre une « tendance lourde et profonde », soulignait l’Institut du Nouveau Monde dans une étude de 2012, appelant notamment à une réforme du mode de scrutin.

Or, le seul gouvernement à s’être fermement engagé à réformer le système, celui de Justin Trudeau, a relégué cette réforme aux calendes grecques.

Attendons donc avant de crier victoire.