/misc
Navigation

Vacances en humour - 1re partie

Scène extérieure du Festival d'humour de l'Abitibi-Témiscamingue
Tourisme Abitibi-Témiscamingue

Coup d'oeil sur cet article

Enfin!

Comme plusieurs d’entre vous, je commençais à en avoir assez de la grisaille. Le printemps est enfin là!

Et c’est le temps de planifier les vacances!

Savez-vous que, dans le monde de la recherche, on a adopté, il y a quelques années, le concept de tourisme d’humour?

Il y a deux façons de concevoir la chose. Premièrement: les lieux touristiques qui utilisent l’humour pour vendre ou épicer l’expérience de leurs visiteurs.

Vous avez sûrement connu un «G.O» (gentil organisateur) avec un excellent sens de l’humour ou un guide touristique enclin aux anecdotes sulfureuses à propos du site que vous avez visité.

Et parfois, une blague devient un véritable outil de promotion. Parlez-en à Rob Calabrese qui a créé le site Cape Breton if Trump wins, d’abord comme une blague et qui est devenu un pamphlet touristique en soi pour cette région de la Nouvelle-Écosse. Disons que la blague a drôlement suscité beaucoup de «clics».

Deuxièmement, les chercheurs ont constaté une nouvelle sorte de tourisme: celui des événements humoristiques. Autrement dit, de plus en plus de personnes planifient leurs vacances en incluant la visite de festivals d’humour. Ces nouveaux touristes de l’expérience culturelle se retrouvent entre autres chez nous à Montréal, mais aussi en Écosse à Édimbourg ou à Perth en Australie.

Et comme nous sommes en période de planification estivale, je me permets aujourd’hui de témoigner des endroits qui m’ont particulièrement animée ou ont attiré mon attention.

Aujourd’hui, je me concentre sur les destinations québécoises. Plus tard cette semaine, je vous révélerai mes coups de cœur hors Québec.

Tout d’abord, une mise en garde: il y a de plus en plus de festivals d’humour à travers le monde, notamment au Québec. Je ne pourrai donc pas tous les aborder.

Aussi, je parle de mon expérience personnelle. Vous connaissez peut-être des événements extraordinaires qui ne seront pas mentionnés ici. Cela ne veut pas dire qu’ils sont de deuxième ordre. Seulement, aborder les festivals d’humour de manière exhaustive serait équivalent à écrire une thèse de doctorat...

Allons-y sans plus attendre.

Festival d’humour de l’Abitibi-Témiscamingue

Quel bel événement familial, convivial, en symbiose avec sa communauté! Le festival en sera à sa 21e édition cet été. Il est tissé par le cœur des bénévoles qui s’y consacrent. C’est un événement apprécié des artistes, notamment à cause de la chaleur humaine qu’il dégage. Spectacles en plein air donnés sur le site d’une ancienne mine d’or, le festival sait unir patrimoine et humour. Le passeport pour les spectacles (65 $) est un excellent rapport qualité, quantité et prix. Plusieurs forfaits sont offerts avec des hôtels de la région. Tant qu’à être dans le coin, profitez-en pour découvrir les lieux. Parfaits pour les amateurs de plein air et d’histoire du Québec. La visite de la mine vaut le voyage. Et non, je n’ai pas respiré des nuages de mouches noires lors de mon passage! 

Montréal et ses festivals

Juste pour rire, Zoofest, le Minifest... Montréal vibre au rythme de l’humour, c’est bien connu. De la fin juin à la fin juillet, vous serez servi. Pour une meilleure expérience, choisissez en fonction de votre style. Autrement dit, si vous êtes un amateur d’humour de type frileux, moins porté à la découverte, identifiez les soirées en conséquence, mais aussi attendez-vous à payer un peu plus cher. Les festivals mettant en lumière la relève, comme le Minifest et le Zoofest, sont moins dispendieux et dans des salles plus petites. Pour une aventure totale, je vous suggère d’équilibrer découvertes et artistes connus.

ComediHa! de Québec

C’est LE festival de l’est de la province, maintenant en août. Comme Juste pour rire, le Zoofest et le Festival d’humour de l’Abitibi-Témiscamingue, il est possible de se procurer une passe donnant accès à de nombreux spectacles. Là aussi, l’offre est généreuse, autant en découvertes qu’en artistes connus du public. Définitivement une expérience de vacances en couleurs dans la belle région de Québec, où les attraits autres qu’humoristiques sont nombreux. Une belle destination pour faire d’une pierre plusieurs coups. 

À explorer

Cet été, je me promets deux destinations.

Tout d’abord, le Grand Montréal Comédie Fest, tout nouveau festival né dans l’atmosphère des controverses de l’automne. Un événement créé par des humoristes, juste pour ça, ça vaut la peine de s’y arrêter.

Ensuite, le Festival de la blague de Drummondville, lancé par le groupe de musique Les Trois Accords. La brochette d’artistes que l’on retrouve sur leur site internet est très alléchante. 

Petits trucs en terminant...

Pour une expérience globalement satisfaisante, soyez bien informé.

Si vous détestez les spectacles en plein air, ne vous forcez pas. Magasinez un autre événement ou une autre activité à l’intérieur de la programmation d’un festival. Les plus volumineux, comme le ComediHa! et Juste pour rire, offrent de tout.

Vous ne désirez pas attendre en file pendant 60 minutes et plus pour accéder à une salle? Assurez-vous d’assister à des événements qui ne sont pas à admission générale ou optez pour un passeport de type «VIP». Certains événements, comme le Zoofest, en offrent et vous permettent d’entrer dans la salle avant la majorité des spectateurs.

Vous serez dans la région, mais préférez ne pas trop vous engager à l’avance à assister à un événement? Ce n’est pas un problème. La plupart des festivals offrent des billets pour le jour même, certains offrent même des rabais de dernière minute, comme Juste pour rire.

Vous voyagez en famille? Prenez le temps de découvrir les programmations. Certains festivals proposent plusieurs activités familiales de jour, souvent gratuites. Pour avoir assisté à plusieurs d’entre elles, je peux dire que même en tant qu’adulte, on y prend plaisir!

On se retrouve plus tard cette semaine pour des destinations humoristiques hors Québec!