/misc
Navigation

Journée internationale du jazz : place aux femmes

Journée internationale du jazz : place aux femmes

Coup d'oeil sur cet article

Lundi 30 avril selon l’ONU, ce sera la journée internationale du jazz. Malgré les embruns, le pouvoir des niches et cette note bleue qui parfois se cherche désespérément, l’espoir créatif est toujours bien présent. À preuve, cette nouveauté, tout en douceur de la jeune saxophoniste ténor Chantal de Villiers.

Vous aimez le jazz un peu, beaucoup, passionnément ou à la folie, eh bien, ce petit bijou tombera certainement entre vos mains. De son jeu qui évoque inévitablement Stan Getz,

Lester Young

avec un brin du regretté Barney Wilen,

> Chantal de Villiers a véritablement haussé la barre, si nous faisons une comparaison avec son premier essai.

 


Un dialogue avec des pianistes


L’absence de soutien rythmique est compensée par la force des pianistes, et pas des moindres. Au fil des plages, nous retrouvons la patte de Taurey Butler, interprète capiteux pour qui le swing est inscrit au cœur de son jeu, François Bourassa dont la finesse s’exprime avec une clarté généreuse dans l’immense I Love You Porgy, puis le vétéran et papa de l’interprète : Burt de Villiers. Oscillant entre le swing des beaux jours et les accents poétiques, la saxophoniste exprime la simplicité, la tendresse, avec ce je ne sais quoi d’émouvant.

Soyons heureux, le talent est encore bien présent.