/travel/outdoors
Navigation

Le parc national de la Pointe-Taillon encore plus grand

Camping rustique dans la pointe, au bord du lac Saint-Jean.
Photo courtoisie sépaq, Mathieu Dupuis Camping rustique dans la pointe, au bord du lac Saint-Jean.

Coup d'oeil sur cet article

Il y a une vingtaine d’années, en survolant l’est du lac Saint-Jean en ultraléger motorisé, j’ai eu toute une révélation. Je n’en revenais pas de l’immensité des berges sablonneuses et du nombre d’îlots ici et là.

Une grande partie forme le parc national de la Pointe-Taillon, auquel s’ajoutent trois nouveaux secteurs cette année, à la suite d’un agrandissement du territoire protégé. Ils se trouvent plus au sud, aux alentours d’Alma.

La pointe

Le cœur du parc, c’est la pointe bordée par 15 kilomètres de plages plus ou moins sauvages, dont l’une surveillée. On peut louer un kayak ou une planche à aviron. Dotée de pistes cyclables, la pointe est reliée à la Véloroute des bleuets.

Pour l’hébergement, on a deux options sur place : le camping rustique ou les tentes équipées à louer.

Secteur Les Amicaux

Accès à une plage paisible, dans le secteur Les Amicaux.
Photo courtoisie sépaq, Mathieu Dupuis
Accès à une plage paisible, dans le secteur Les Amicaux.

Sur les lieux d’un ancien centre de plein air, ce secteur se distingue par une des plus belles plages publiques du lac. On pourra y loger dans de tout nouveaux hébergements, soit des chalets Écho ou des emplacements de prêt-à-camper Étoile.

Pour ces tentes presque aussi équipées qu’un chalet, ça se réserve vite. Au moment d’écrire ces lignes, le taux d’occupation était déjà de 88 %, m’a-t-on confirmé à la Sépaq. Par contre, il restait beaucoup de disponibilités dans les petits chalets Écho.

Autres ajouts

 Une halte dans le secteur des Îles.
Photo courtoisie sépaq, Mathieu Dupuis
Une halte dans le secteur des Îles.

Le parc s’agrandit également avec le secteur des Îles, à explorer en kayak de mer. On y va aussi simplement pour se baigner ou faire un pique-nique.

À Saint-Gédéon, le secteur du Camp de touage, aux abords de la baie des Cauchon, enchante par ses petites plages entre des rocs. Il y a un coin de paradis pour quiconque s’y aventure.

Vraiment, il y a beaucoup à découvrir dans ce parc national nouvelle version.

Un aperçu du secteur du Camp de touage, à Saint-Gédéon.
Photo courtoisie sépaq, Mathieu Dupuis
Un aperçu du secteur du Camp de touage, à Saint-Gédéon.

 

En bref

  • Superficie : 97,5 km², incluant trois nouveaux secteurs
  • Camping rustique, tentes équipées à louer, petits chalets
  • Accès : 8,50 $ par adulte, gratuit pour les 17 ans et moins

D’autres idées pour le week-end

Le chalet Clochette

C’est le drôle de nom d’un beau petit chalet chaleureux, pas trop cher et quand même tout équipé, situé en pleine nature à Chertsey, dans Lanaudière. À partir de 280 $ pour deux nuits.

Initiation au surf

Pour s’initier au surf, c’est au Quartier Dix30 à Brossard qu’il faut aller ! Chez Oasis Surf, grâce à des vagues régulières dans un grand bassin, on apprend plus vite que dans l’océan.

Petites vacances au Bora Parc

Au nord de Québec, sous le même toit que l’hôtel Valcartier, on vit déjà l’été au Bora Parc, un parc aquatique intérieur. Glissades, piscine à vague et descente de rivière en tube.