/sports/hockey/canadien
Navigation

Alain et Barré-Boulet intraitables

Les deux vétérans de l’Armada amassent neuf points et éliminent les Islanders

Coup d'oeil sur cet article

Ayant participé à 66 % des buts de l’Armada en séries éliminatoires, Alex Barré-Boulet et Alexandre Alain n’ont pas dérougi lors du match ultime de la demi-finale de la LHJMQ mardi soir.

Les deux compagnons de premier trio ont passé une varlope au gardien des Islanders de Charlottetown en signant une retentissante victoire de 6 à 1 de Blainville-Boisbriand au Centre d’excellence Sports Rousseau. Avec l’aide de leur complice Drake Batherson, ils ont totalisé 11 points.

Alain, propriété du Canadien depuis une semaine, a réussi un tour du chapeau en l’instant de 10 minutes au second engagement en plus de s’offrir une resplendissante soirée de travail de cinq points. Le tout, sous les regards attentifs du directeur général du Tricolore, Marc Bergevin, de son directeur adjoint, Trevor Timmins, et d’autres membres de l’état-major montréalais.

« C’est une grosse victoire pour l’équipe après notre contre-performance du match no 6 à Charlottetown. On ne sait jamais ce que peut donner un match ultime, a souligné l’étoile de la soirée, ne sachant pas qu’il était épié par le CH. C’est vivre ou mourir, on joue pour ça.

« Je ne visais pas une telle performance, a-t-il poursuivi. Mon objectif était de donner du rythme au match. C’est d’autant plus spécial dans un match no 7.»

La formation des Laurentides avance en finale de la coupe du Président pour une deuxième année de suite. L’an dernier, elle s’était inclinée en quatre matchs face aux puissants Sea Dogs de Saint-Jean. Cette fois, elle se mesurera au Titan d’Acadie-Bathurst, qui l’attend sagement en finale depuis une semaine après avoir balayé les Tigres de Victoriaville.

Dans son parcours printanier l’an dernier, l’Armada avait éliminé le Titan en sept matchs lors des quarts de finale après avoir tiré de l’arrière 3 à 1 dans la série. La troupe de Mario Pouliot souhaite obtenir vengeance. Dans son histoire aux abords de la baie des Chaleurs, le Titan participera à une quatrième finale, remportant la coupe au printemps 1999.

Alain en spectacle

Après avoir alimenté Barré-Boulet en infériorité numérique au début d’une première période éclair, Alain a volé le show au second engagement.

Non seulement en a-t-il profité en faisant scintiller la lumière rouge à trois reprises, dont deux fois à l’aide de puissants boulets de canon sur réception lors d’attaques massives, mais il était également de toutes les percées offensives. Il a entre autres orchestré la réussite de Batherson avant de retraiter au vestiaire.

C’est l’ailier de quatrième trio des Islanders Liam Peyton qui a empêché le surprenant gardien de l’Armada, Émile Samson, de signer le jeu blanc.

Force est d’admettre que dans cet affrontement d’apparence inégale en demi-finale, Goliath a eu raison de David. Charlottetown avait terminé au neuvième rang du classement général en saison régulière, 26 points derrière Blainville-Boisbriand. Les représentants de l’Île aux patates, équipe Cendrillon des séries, n’ont pas ménagé leurs efforts en embêtant joyeusement les champions du trophée Jean-Rougeau.

Les grands artisans de cette victoire ont obtenu un repos bien mérité au dernier tiers alors que l’entraîneur-chef Joël Bouchard a limité leur temps de jeu. Les quelque 3500 spectateurs ont fêté dans les gradins en souhaitant bonnes vacances aux visiteurs.

► La finale de la Coupe du Présidentdébutera vendredi soir à Boisbriand.

« L’expérience fait la différence »

Ces paroles sont celles de l’auteur de quatre points dans ce match sans lendemain en demi-finale de la coupe du Président : Alex Barré-Boulet.

L’Armada n’a fait qu’une bouchée des Islanders grâce à l’expérience de ses vétérans. Dans le portrait du carré d’as, malin est celui qui avait prédit un long parcours éliminatoire à la formation des Maritimes.

« Ce n’était pas une série facile, a témoigné d’entrée de jeu l’entraîneur-chef Joël Bouchard, fier de la persévérance de ses hommes. Nous n’avons pas profité de toutes nos chances. Mais nous sommes restés collés au plan. Nous savions qu’à un moment donné, leur plan craquerait. »

Dans son évaluation de cet affrontement de demi-finale, celui-ci ne peut attribuer une note parfaite à son équipe. Mais dans les matchs cinq et sept, il n’a pas hésité à attribuer des « A ». « Nous avons joué “B+” dans cette série, mais ce soir [mardi], avec l’enjeu, c’était un “A+”. Les gars ont démontré qu’ils pouvaient jouer à la hauteur de leur potentiel. »

Dans cet énoncé, il a entre autres visé son capitaine, Alexandre Alain, auteur d’une soirée magique de cinq points.

« Alex et les autres ont très bien fait. Il faut accorder le mérite aux unités spéciales, a soutenu l’entraîneur, qui a vu les siens marquer trois buts en attaque à cinq et un autre en infériorité numérique. Alex est une partie de tout ça. »

Si une large majorité de la production offensive provient de son premier trio, Bouchard ne s’en fait pas outre mesure à l’aube de la finale. Il ne voit pas ses hommes de soutien faire preuve de frustration.

6
1
Première période
1-BLB : Samuel Bolduc (2) (Barré-Boulet, Paquette-Bisson) 4:25 2-BLB : Alex Barré-Boulet (11) (Alain) DN-5:04
Punitions : Poulin (BLB) 4:46, Alexandrov (Cha) 5:20, Budgell (Cha) 8:58, Katerinakis (BLB) 8:58, Teasdale (BLB) 14:44, Drew (Cha) 19:55.
Deuxième période
3-BLB : Alexandre Alain (14)(Corbeil, Barré-Boulet) AN-0:38 4-BLB : Alexandre Alain (15)(Giguère, Barré-Boulet) 1:41 5-Cha : Liam Peyton (1) (Sans aide) 5:40 6-BLB : Alexandre Alain (16) (Corbeil, Batherson) AN-10:05 7-BLB : Drake Batherson (10)(Teasdale, Alain) AN-15:45
Punitions : Sparkes (Cha) 8:45, Aquin (Cha) 14:28, Sparkes (Cha) 18:26.
Troisième période
Aucun but.
Punitions: Batherson (BLB) 1:53.
Tirs au but
Charlottetown 8 - 7 - 10 - 25 Bl.-Boisbriand 15 - 19 - 6 - 40
Gardiens:
Cha: Matthew Welsh (P, 11-7-0), BLB: Emile Samson (G, 11-0-3)
Avantages numériques:
Cha : 0 en 3, BLB : 3 en 4.
Arbitres:
Mario Maillet, Dominick Bédard.
Juges de lignes:
Benoit Martineau, Sylvain Losier.
ASSISTANCE:
3500.