/travel/destinations
Navigation

La Maison Kent ouvrira ses portes le 4 juin

Le bâtiment s’est réincarné en résidence de luxe et attire déjà des touristes des quatre coins du monde

Une vue des appartements de la luxueuse résidence touristique.
Photo courtoisie Une vue des appartements de la luxueuse résidence touristique.

Coup d'oeil sur cet article

Transformée en résidence touristique de luxe, la Maison Kent, dans le Vieux-Québec, ouvrira ses portes le 4 juin. Des touristes de la Corée du Sud, de la France et du reste du Canada ont d’ores et déjà réservé des nuitées pour loger dans ce bâtiment construit en 1648.

« Ça a été une grosse job, mais le produit final est spectaculaire », s’est félicité le promoteur beauceron Gilbert Trudeau, qui a fait visiter au Journal ces locaux patrimoniaux.

Une vue des appartements de la luxueuse résidence touristique.
Photo courtoisie

Exception faite de l’enveloppe extérieure, l’intérieur du bâtiment a été complètement refait, qu’il s’agisse de l’électricité, de la plomberie ou de la dalle de béton au sous-sol. Les murs de pierre d’origine ont été mis en valeur et sont bien visibles dans toutes les unités.

17 unités

La Maison Kent, qui fut longtemps le siège du consulat général de France à Québec, comprendra 13 studios haut de gamme et un penthouse. Trois logements (4 ½) tout équipés – à louer au mois – font également partie de l’offre.

« Le mot est en train de passer qu’on ouvre bientôt. On a de plus en plus de gens qui écrivent pour louer », s’est réjoui M. Trudeau.

Une vue des appartements de la luxueuse résidence touristique.
Photo courtoisie

Les prix sont variables en fonction de la date du séjour. Ainsi, deux nuits (c’est le minimum permis) pour une chambre occupée pour deux adultes coûtent entre 400 $ et 1200 $.

En haute saison, vous devrez débourser 3200 $ pour deux nuits au penthouse. Il est possible de réserver en utilisant le site internet www.maisonkent.com ou la plateforme Airbnb.

Une vue des appartements de la luxueuse résidence touristique.
Photo courtoisie

Épicerie fine

Le projet d’épicerie fine, située au rez-de-chaussée, est toujours dans les cartons de M. Trudeau qui dit être en discussions avec quelques groupes. Il aimerait proposer à la clientèle une sélection de produits comme des fromages ou du chocolat.

« On ne fera pas n’importe quoi. Il faut que ça s’agence avec la culture de la bâtisse. Ça va être chic, spécifique et en quantités limitées », a insisté l’homme d’affaires.

Chose certaine, l’ouverture de l’épicerie ne se fera pas au même moment que la résidence touristique. Certaines « formalités » avec le ministère de la Culture sont en cours pour les dessins de la terrasse où il n’y aura qu’une seule table de quatre à six chaises, a fait savoir le promoteur.

Le projet initial de M. Trudeau comprenait également un café-terrasse de 104 chaises. Or, cette idée a été abandonnée en raison de l’opposition du conseil de quartier, des craintes exprimées par des résidents au sujet du bruit et du moratoire sur le nombre de restaurants permis dans le secteur.

« Je n’ai jamais voulu faire un restaurant ou un bar, a rappelé le propriétaire. Mais je crois encore à l’idée d’une belle et grande terrasse pour pouvoir déguster les produits du terroir. C’est encore dans mes plans à long terme. »

 

Maison Kent

Une vue des appartements de la luxueuse résidence touristique.
Photo courtoisie
  • Construite en 1648.
  • La capitulation de Québec y a été signée après la bataille des plaines d’Abraham en 1759.
  • L’édifice est classé monument historique au Québec depuis 1952.
  • Gilbert Trudeau et ses associés de l’Ontario l’ont acquis en 2014 pour 2,75 M$ en plus d’investir « plusieurs millions » pour la conversion.