/sports/hockey/canadien
Navigation

Zadina un passionné et un marqueur

Le Canadien pourrait repêcher Filip Zadina avec le troisième choix au total

Les recruteurs sont  très élogieux à l’endroit de Filip Zadina. Ils aiment son talent, mais aussi sa passion.
Photo d’archives Les recruteurs sont très élogieux à l’endroit de Filip Zadina. Ils aiment son talent, mais aussi sa passion.

Coup d'oeil sur cet article

Au début du mois de février, une tempête de neige frappe la ville de Halifax. Les Mooseheads choisissent d’annuler leur entraînement, les routes sont trop hasardeuses. Il n’y a rien d’anormal avec une telle procédure. La suite de l’histoire devient plus intéressante.

Filip Zadina, un des plus beaux espoirs en vue du prochain repêchage, a quand même trouvé une façon de se présenter au Scotiabank Centre de Halifax pour y patiner en solitaire.

« Filip a réussi à nous convaincre d’aller le chercher chez lui pour le conduire à l’aréna, a expliqué Cam Russell, le directeur général des Mooseheads, lors d’une généreuse entrevue téléphonique au Journal. C’est notre conseiller en éducation et recruteur pour notre équipe, Allie MacDonald, qui lui a servi de chauffeur.

Il voulait absolument patiner cette journée-là, a-t-il continué. Il refusait de rester chez lui à ne rien faire et regarder la neige tomber. Il a un réel amour pour le hockey, une véritable passion. C’est quelque chose qui ne s’enseigne pas. Sa passion le sépare justement des autres. L’anecdote de la tempête me fait encore rire, quelques mois plus tard. »

Un marqueur naturel

Le DG des Mooseheads n’est pas dans le secret des dieux. Russell ne peut pas prédire qui le Canadien repêchera avec le troisième choix au total au prochain repêchage. Mais il sait que si Marc Bergevin et Trevor Timmins font confiance à son jeune protégé, ils ne regretteront pas leur décision.

« Filip est un marqueur naturel, a-t-il répliqué. Encore une fois, c’est un aspect qui ne s’enseigne pas facilement. Il joue gros dans les gros matchs. Au Championnat du monde junior, il était l’un des meilleurs attaquants du tournoi. Il a marqué sept buts en sept matchs pour la République tchèque. Et à sa première saison en Amérique du Nord, il a marqué plus de 40 buts (44) pour notre équipe. »

« Au cours des dernières années, les Mooseheads ont eu la chance de développer de grands joueurs, comme Nathan MacKinnon, Jonathan Drouin, Timo Meier et Nico Hischier. Filip est différent de Nathan, Jonathan et Nico. Il est un pur marqueur, un ailier en puissance. On dit toujours qu’on aimerait voir plus de buts dans la LNH, et du jeu excitant. Zadina répond à ces critères, il attirera des spectateurs dans les arénas de la LNH. »

Les candidats après Dahlin

Le 22 juin prochain au American Airlines Center de Dallas, le Suédois Rasmus Dahlin deviendra le premier de classe de la cuvée de 2018. Le défenseur portera la casquette et le chandail des Sabres de Buffalo. Les Hurricanes de la Caroline auront le deuxième choix, suivi par le Tricolore et les Sénateurs d’Ottawa.

Le Journal a sondé quatre recruteurs de la LNH, deux de l’Association de l’Est et deux de l’Ouest, pour avoir une bonne idée des candidats après Dahlin. Trois des quatre ont dit catégoriquement que les « Canes » repêcheront l’ailier Andreï Svechnikov, un Russe qui jouait pour les Colts de Barrie.

Le frère d’Evgeni Svechnikov, un choix de premier tour des Red Wings de Detroit en 2015, aurait une petite longueur d’avance sur Zadina et Brady Tkachuk.

« Avec le 3e choix, le Canadien repêchera un très bon joueur, a rappelé un recruteur de l’Ouest. Ils auront la chance d’ajouter un attaquant du top six dans la LNH. Si Zadina suit sa courbe de progression, il marquera 30 buts par saison dans la LNH. Il jouera sur la première vague en supériorité numérique et il sera un ailier de tes deux premiers trios. »

« Zadina a réussi à bien s’adapter au hockey en Amérique du Nord, a renchéri un recruteur de l’Est. On a vu son talent et ses habiletés dès le départ. Je l’ai aimé dès ses premiers matchs avec les Mooseheads.

Sur le même sujet