/news/politics
Navigation

Enquête sur le prix de l’essence demandée à Ottawa

Pompe essence
papzi - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Un élu fédéral suspecte les compagnies pétrolières de se concerter pour maintenir artificiellement cher le litre d’essence, et demande au gouvernement fédéral de mener une enquête.

« Les pratiques des pétrolières sont suspectes [...] et nous croyons qu’il y a possiblement de la collusion pour la fixation des prix à la pompe », a écrit jeudi le député de Joliette, Gabriel Ste-Marie, dans une lettre au ministre canadien de l’Innovation, des Sciences et du Développement, Navdeep Bains.

L’élu du Groupe parlementaire québécois exige que le Bureau de la concurrence du Canada enquête sur les raisons pour lesquelles les automobilistes montréalais doivent dépenser près de 1,50 $ le litre d’essence dernièrement.

Il calcule que les compagnies pétrolières se gardent une marge de raffinage et une marge de détail plus importante que d’habitude.

« Ceci a de graves conséquences sur les finances personnelles de nos concitoyens et sur l'ensemble de notre économie », alerte M. Ste-Marie.

Cela survient deux jours après que le prix de l'essence eut bondi mardi dans la grande région de Montréal, passant à 1,47 $ à certains endroits.

Une motion à l’Assemblée nationale portée par le Parti québécois et Québec solidaire a aussi été présentée mercredi pour critiquer cette situation, sans succès.