/world/america
Navigation

Effondrement d’une tour à Sao Paulo: un premier corps retrouvé

Effondrement d’une tour à Sao Paulo: un premier corps retrouvé
AFP

Coup d'oeil sur cet article

SAO PAULO | Les pompiers de Sao Paulo ont retrouvé vendredi le premier corps d’une victime de l’effondrement spectaculaire d’une tour de 24 étages ravagée mardi par un incendie dans le centre de la plus grande ville du Brésil, trois jours après le drame qui a fait au moins cinq disparus.

« Il s’agit du corps d’un homme avec de nombreux tatouages sur le corps », ont décrit sur Twitter les pompiers, qui continuent de rechercher cinq autres personnes officiellement portées disparues, selon le dernier bilan des autorités.

Selon les pompiers, 45 autres habitants recensés de l’immeuble n’ont toujours pas donné signe de vie aux autorités, qui ignorent toutefois si ces personnes déclarées manquantes se trouvaient effectivement dans la tour au moment du drame.

D’après les pompiers, le cadavre retrouvé vendredi avait été reniflé jeudi par une chienne spécialement entraînée par les équipes de secours, qui continuent de fouiller une véritable montagne de décombres encore fumants.

Ce corps n’a toujours pas été officiellement identifié, mais tout porte à croire selon les autorités locales qu’il s’agit de celui de Ricardo Pinheiro, qui était sur le point d’être secouru quand l’immeuble s’est effondré.

Des images de cet habitant hissé à l’aide d’une corde par les pompiers avant d’être entraîné dans le vide ont passé en boucle ces derniers jours sur les télévisions brésiliennes.

Le bâtiment, un ancien siège de la police désaffecté, était occupé par 146 familles de squatters et était dans un grand état de délabrement, au mépris de toutes les règles de sécurité.

Jeudi, le secrétaire à la Sécurité Publique de Sao Paulo, Magino Alves, a affirmé que l’incendie avait débuté au cinquième étage, causé par un « court-circuit » dans un des appartements occupés, aux installations électriques précaires et frauduleuses.

Capitale économique et ville la plus peuplée du Brésil, avec 12 millions d’habitants, Sao Paulo est frappée par d’importantes inégalités économiques et sociales.

Des familles pauvres squattent souvent des terrains ou des immeubles laissés à l’abandon, même en plein cœur de la métropole où des zones entières sont devenues des quartiers fantômes.