/investigations/truth
Navigation

Martine Ouellet se trompe de rivière

GEN-MARTINE-OUELLET-BLOC-QUEBECOIS
Photo d'archives, Agence QMI Martine Ouellet

Coup d'oeil sur cet article

Débusquer les fausses nouvelles, vérifier les déclarations des politiciens, trouver les vrais chiffres : les recherchistes de notre Bureau d’enquête, basées à Montréal, Québec et Ottawa, sont des expertes dans l’art de rétablir les faits. Chaque samedi, elles vous présentent leurs trouvailles pour vous permettre d’y voir plus clair dans l’actualité de la semaine.


L'énoncé

La députée Martine Ouellet a fait sourciller bien des gens mercredi en parlant d’une rivière en Outaouais qui serait menacée par l’enfouissement de déchets radioactifs à Chalk River.

« Le projet de Chalk River est un projet extrêmement dangereux, M. le Président, parce que c’est un dépotoir de déchets nucléaires à moins d’un kilomètre de la rivière Gatineau », a affirmé la députée.

Les faits

Si la crainte des citoyens quant à la contamination de l’eau est bien réelle, la rivière Gatineau ne coule pas à cet endroit ! La ministre de l’Environnement, Isabelle Melançon, a rapidement fait remarquer à Martine Ouellet qu’elle avait commis une erreur dans le nom de la plus longue rivière du Québec.

« Alors, pour répondre peut-être à la collègue, d’abord, c’est la rivière des Outaouais, et non pas la rivière Gatineau », a expliqué la ministre.

Martine Ouellet a immédiatement reconnu la faute, affirmant avoir confondu la ville de Gatineau et la rivière des Outaouais.La rivière des Outaouais est nommée en l’honneur de la nation des Outaouais qui vivait à proximité.

– Avec la collaboration de Marie-Renée Grondin