/investigations/truth
Navigation

Un raccourci dangereux

François Legault
Photo d'archives, Stevens LeBlanc François Legault

Coup d'oeil sur cet article

Débusquer les fausses nouvelles, vérifier les déclarations des politiciens, trouver les vrais chiffres : les recherchistes de notre Bureau d’enquête, basées à Montréal, Québec et Ottawa, sont des expertes dans l’art de rétablir les faits. Chaque samedi, elles vous présentent leurs trouvailles pour vous permettre d’y voir plus clair dans l’actualité de la semaine.


L’énoncé

Le chef caquiste François Legault a déclaré jeudi que le 3e lien entre Québec et Lévis permettrait de « respecter davantage l’environnement si on l’avait ».

« Quand un entrepreneur de Beauport veut rencontrer un acheteur à Lévis, il fait le grand tour, le fer à cheval, puis il pollue », a-t-il fait valoir. « Actuellement, les gens attendent à l’entrée des ponts. Ce n’est sûrement pas bon pour l’environnement », a-t-il ajouté.

Les faits

M. Legault emploie un « raccourci dangereux », croit Marie-Hélène Vandersmissen, professeure de géographie à l’Université Laval, spécialisée en transport urbain. « Ce n’est pas du tout une décision qui serait bonne pour l’environnement. Les conséquences à long terme d’un troisième lien sont énormes par rapport aux gaz à effet de serre (GES) des véhicules immobilisés. »

« L’argument environnemental ne peut pas être évoqué avec sérieux », ajoute Jean Mercier, professeur spécialisé en politiques environnementales à l’Université Laval.

« Les gens de Beauport, je ne suis pas certain qu’ils aient tant que ça à faire à Lévis », souligne-t-il.

« Le troisième lien va ajouter de la capacité routière, ça va augmenter le volume de la circulation, analyse Mme Vandersmissen. À moyen et long termes, la situation de congestion reviendra, il y aura plus de véhicules qui vont rouler et qui vont émettre plus de GES. »