/24m/city
Navigation

«J’ai frappé un mur», dit Denis Coderre

«J’ai frappé un mur», dit Denis Coderre

Coup d'oeil sur cet article

L’ancien maire de Montréal Denis Coderre affirme n’avoir jamais vu venir sa défaite aux mains de Valérie Plante de Projet Montréal même s’il soutient qu’il a «frappé un mur» avant l’élection de l’automne dernier.

Dans une entrevue exclusive avec Paul Arcand à l’émission «Conversation secrète», diffusée à TVA dimanche soir, Denis Coderre a affirmé qu’il a «manqué de gaz» à la fin de son mandat.

«C’est clair, on ne vote pas pour l’opposition, on défait le gouvernement, c’est toujours comme ça, a-t-il dit. On avait tellement réglé de crises, il y avait tellement une atmosphère assez difficile qu’à un moment donné ça finit par te rentrer dans le corps, et puis... J’avais vraiment l’impression que j’ai frappé un mur, malheureusement.»

«Je suis choqué envers moi-même. J’aurais dû en faire plus», a-t-il précisé concernant la campagne électorale.

Il a confié que les critiques l’ont affecté.

«Je ne me sentais pas bien en dedans, il y avait comme quelque chose en dedans de moi, puis, je me disais que j’en ai fait beaucoup pendant les quatre dernières années, et c’est rare qu’on perde après un premier mandat, peut-être qu’on va avoir un deuxième, mais, je prends tout le blâme, ça, c’est clair.»

Formule E

Denis Coderre a défendu la venue de la Formule E, un événement très critiqué par la population des quartiers touchés, mais aussi remis en question en raison d’un manque de transparence, puisqu’il avait refusé jusqu’à la toute fin de la campagne électorale de dévoiler le faible nombre de billets vendus pour cette course. Il a d’ailleurs reconnu avoir «boqué» sur la question des billets.

«On a fait des erreurs de communication, on a fait des erreurs au niveau des billets, ça, ça a été le chant du cygne. Ça, il aurait fallu le faire autrement, mais l’événement en soi est un événement exceptionnel», a-t-il confié.

L’affaire de son fils

Denis Coderre a paru très émotif en parlant de son fils qui avait plaidé coupable en septembre dernier de fraude de plus de 16 000 $ liée à une problématique de cyberdépendance. Cet «épisode extrêmement difficile» a contribué à le miner, lui qui soutient que cette affaire l’a «complètement jeté à terre».

Il a notamment regretté d’avoir dénoncé à la police être victime de vol d’identité quand, en fait, c’était son fils qui s’était servi de sa carte de crédit à son insu.

«Je m’en suis voulu, c’est sûr. C’est venu me chercher. C’est sûr qu’il y a quelque chose qui a brisé en moi pendant ce temps-là», a dit l’ex-maire.

«Il y a un déséquilibre dans ma vie. C’est sûr que j’ai peut-être été un bon maire, mais j’ai toujours pensé que j’ai été un mauvais père. Mais je pense que ces événements-là nous rapprochent», a-t-il ajouté en mentionnant que son fils «s’est pris en main».

Denis Coderre a fermé la porte concernant une possible candidature en politique provinciale en vue des élections générales cet automne au Québec.

Vous pouvez voir ou revoir l'épisode dans son intégralité sur TVA.ca.