/sports/fighting
Navigation

Marc-André Barriault à prendre au sérieux

Le président de TKO a échangé des textos à son sujet avec le patron de l’UFC

Marc-André Barriault (à gauche) a défendu sa ceinture de champion TKO des poids moyens, vendredi dernier, grâce à une victoire par K.-O. technique contre Brendan Kornberger.
Photo Didier Debusschère Marc-André Barriault (à gauche) a défendu sa ceinture de champion TKO des poids moyens, vendredi dernier, grâce à une victoire par K.-O. technique contre Brendan Kornberger.

Coup d'oeil sur cet article

La victoire décisive de Marc-André Barriault contre Brendan Kornberger, vendredi soir dernier, au Centre Vidéotron, a, en quelque sorte, confirmé que le combattant de Québec fera le saut dans la prestigieuse UFC dans un avenir rapproché. S’il est encore trop tôt pour dire quand exactement, le président de TKO MMA Stéphane Patry assure que, lorsque le temps sera venu, il faudra le prendre au sérieux.

Patry a échangé des textos avec le président de l’UFC, Dana White, au cours du week-end. À l’heure actuelle, l’organisation doit composer avec un trop-plein de combattants dans certaines catégories de poids, ce qui ralentit les nouvelles embauches.

Toutefois, ce n’est pas le cas de la catégorie des poids moyens, ou 185 lb, celle où évolue Barriault. Malgré tout, Patry ne veut pas trop s’avancer sur la possible entrée de « Powerbar » dans l’UFC et il laisse même une porte ouverte à le voir dans la cage le 21 septembre lors du prochain événement de la TKO MMA au Centre Vidéotron.

FORCE DE FRAPPE

Toutefois, le président le reconnaît : Barriault est mûr pour le prochain niveau.

« Il a maintenant une fiche de 10-1 et il est, au Canada, le combattant qui va avoir eu le parcours le plus difficile pour se rendre à l’UFC en raison des adversaires qu’il a dû affronter. Quand Georges St-Pierre est arrivé en UFC à l’époque, il avait battu deux gars de calibre correct alors que Marc-André vient de battre quatre gros prospects en ligne. Quand il va y aller, il va entrer par la grande porte. »

Patry n’a pas peur de dire que Barriault a le talent pour connaître du succès en UFC. Pour lui, il possède des aptitudes qui font de lui un combattant d’exception.

« Il a quelque chose qui ne s’apprend pas, et c’est l’attitude. Il a du caractère et l’attitude d’un champion. Vendredi, il s’est transformé en super Marc-André. Kornberger n’a jamais été dans le coup. En plus, il possède une force de frappe incroyable et ça, tu l’as ou tu ne l’as pas. Dans ce sport, de pouvoir éteindre les lumières de ton adversaire avec un seul coup de poing, c’est tout un atout. Demandez à Georges St-Pierre s’il aurait aimé avoir ce genre de force de frappe pour se sortir du trouble pendant un combat... »

UNE VEDETTE LOCALE

Après des succès de foule étincelants au Québec au début des années 2010, les derniers événements UFC présentés dans la province n’ont pas été aussi prodigieux. L’organisation n’est pas revenue depuis le décevant UFC 186, à Montréal.

« UFC a perdu beaucoup d’argent lors de leurs derniers événements au Québec et la raison est simple, il n’y avait pas de vedette locale. Là, il y a Olivier Aubin-Mercier qui commence à se faire un nom, mais Marc-André, au moment où on se parle, c’est le Canadien le plus populaire après GSP dans ce sport et il n’est pas dans l’UFC. S’ils veulent revenir au Québec, ils ont besoin de Marc-André. »

Un autre combattant de TKO MMA, Jesse Arnett, pourrait faire le saut en UFC. Le natif de Calgary pourrait prendre part à l’événement UFC présenté dans sa ville natale, le 28 juillet.

Patry s’attend à une meilleure foule encore

Satisfait de la réponse du public, vendredi dernier, pour la première présence de TKO MMA au Centre Vidéotron, Stéphane Patry croit encore qu’il y a place à l’amélioration pour la prochaine présence de son organisation à Québec, le 21 septembre.

Patry n’a pas lâché le morceau, lundi matin, lors d’un entretien téléphonique avec Le Journal. Comme il l’a répété à plusieurs reprises dans les semaines précédant le TKO43, le gala de boxe présenté par Eye of the Tiger Management, le 7 avril dernier, a refroidi quelques amateurs.

Heureux des 4712 personnes qu’il a réussi à attirer vendredi dernier, Patry croit qu’il aurait pu faire mieux.

« Je me le suis fait dire par plusieurs amateurs de sport de Québec. La carte de boxe du 7 avril n’a pas aidé. Les trois quarts des gens sont ressortis déçus de cet événement. De notre côté, on sait que les amateurs d’arts martiaux mixtes seraient venus quand même. Maintenant, les gens qui se sont déplacés pourront en parler en bien et on sera encore meilleurs le 21 septembre. »

D’AUTRES VEDETTES

Disons qu’il était difficile pour eux de présenter une carte plus intéressante sur la scène locale que celle de vendredi. La présence de Marc-André Barriault, qui réside à Québec depuis sept ans, et de Jonathan Meunier a certainement aidé à l’engouement.

Patry ne croit toutefois pas que la barre a été mise trop haute, vendredi dernier, pour son organisation.

« On a plusieurs autres vedettes que les gens n’ont pas vues, comme Charles Jourdain ou TJ Laramie. Des Marc-André Barriault, il y en a d’autres chez TKO. Jonathan Meunier sera encore là tout comme les athlètes de Québec. »