/world/opinion/columnists
Navigation

Demain le communisme

Coup d'oeil sur cet article

Parler de communisme semble aberrant en Occident. En dehors de quelques nostalgiques tordus, presque plus personne ne fait la promotion du communisme.

Pourtant, le gouvernement chinois a décidé de mettre toute sa machine de propagande derrière une nouvelle glorification du marxisme. C’est que vendredi dernier, le 4 mai 2018, marquait le 200e anniversaire de la naissance de Karl Marx. Xi Jinping a décidé de lancer à travers le monde une nouvelle offensive de l’idéologie communiste chinoise.

1. Quel est le statut de Karl Marx en Chine ?

Le culte de Marx n’a jamais tout à fait quitté la Chine. Après la mort de Mao Zedong en 1976, le gouvernement chinois avait tranquillement commencé à remiser la pensée de Marx, tout comme celle de Mao. La chute de l’Union soviétique a accéléré la mise au rancart des idées communistes. Mais depuis quelques années, le gouvernement chinois a recommencé à faire activement la promotion du marxisme.

2. La Chine est-elle communiste ?

Soyons clairs. Le gouvernement chinois n’est pas communiste, malgré ses prétentions. Si Karl Marx ressuscitait, il serait horrifié devant la Chine de Xi Jinping. Jamais il n’aurait voulu qu’un gouvernement communiste surveille et punisse sa population entière jusque dans ses activités les plus quotidiennes. Jamais il n’aurait envisagé que le Parti communiste forme une classe de citoyens privilégiés. Jamais non plus il n’aurait accepté le capitalisme sauvage qui règne parmi les travailleurs chinois, tandis que des milliardaires proches des hauts dirigeants communistes se remplissent les poches.

3. Comment le gouvernement chinois célèbre-t-il Marx ?

Il tient à Pékin une importante exposition dédiée à Marx et à son œuvre. Il qualifie Marx de plus grand génie des derniers siècles. Du même souffle, le gouvernement encourage la population chinoise à étudier Marx... et la pensée de Xi Jinping qui la compléterait admirablement. Dans cette nouvelle adoration du marxisme, même les chercheurs dans les universités sont contraints de louanger le marxisme ainsi que la pensée de Xi Jinping. Ils doivent aussi « démontrer » l’immense supériorité de la pensée de Marx et de Xi sur tout le reste.

4. Faut-il en rire ?

On rirait si ce n’était pas tragique. Dans cet univers de bêtises, le gouvernement chinois vient d’ordonner aux compagnies aériennes étrangères de ne plus traiter Taïwan comme une entité séparée de la Chine. Le gouvernement américain a dénoncé cette nouvelle rectitude politique.

« Tant pis », répond le gouvernement chinois, « si vous voulez continuer à faire des affaires avec nous, ajustez-vous ». Étant donné que les compagnies internationales ont l’argent comme religion, elles ne défendront certainement pas la liberté d’expression. Elles se plieront aux nouvelles exigences de Pékin. C’est bien là le problème. Devant une Amérique de plus en plus dominée par des milliardaires sans scrupule, les chants du communisme risquent de redevenir très attrayants, surtout s’ils sont portés par la plus grande puissance économique au monde.